•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident des Broncos : des messages haineux envoyés à un homme portant le même nom que le chauffeur

Jaskirat Singh Sidhu est escorté par un policier.

Jaskirat Singh Sidhu est le nom complet de l'homme accusé relativement à l'accident de l'autocar des Broncos de Humboldt.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Un homme qui porte le même nom que le chauffeur du camion semi-remorque accusé relativement à l'accident des Broncos de Humboldt reçoit des messages haineux sur les réseaux sociaux. Une erreur malheureusement commune, selon un professeur en technologies de l'information et des communications de l'Université de Regina.

Le chauffeur, Jaskirat Singh Sidhu, est accusé de conduite dangereuse d’un véhicule à moteur ayant causé la mort et des lésions corporelles.

Depuis le dépôt des accusations, le 6 juillet, un homme de Calgary, qui vit dans la même ville et qui porte les mêmes nom et prénom, est visé par des messages de haine sur Facebook.

L'homme a senti le besoin d'écrire un message sur Facebook pour clamer son innocence et signaler que les gens s'attaquaient à la mauvaise personne.

Ce type d'erreurs d'identification est commun et dangereux, selon le professeur Alec Couros, qui est responsable de l'utilisation des réseaux sociaux à l'Université de Regina.

Le professeur Alec Couros.

Le professeur Alec Couros n'est pas surpris par cette erreur d'identification.

Photo : Radio-Canada

Après une rapide recherche sur Facebook, il a trouvé des centaines d’utilisateurs inscrits sous le même nom que Jaskirat Sidhu.

La quantité de personnes présentes sur Twitter et Facebook rendent l’entrée en contact entre internautes très facile, explique le professeur. Il ajoute que cela peut engendrer des risques si les gens sont mal informés.

« Les gens réagissent très vite quand ils sont émotifs, quand ils veulent dire quelque chose en ligne et qu’ils ne font pas forcément les recherches nécessaires. Et cela est malheureusement très commun, mais très dangereux dans des cas comme celui-ci », estime Alec Couros.

Il explique que ces messages peuvent se transformer en menaces physiques, dès le moment où les gens trouvent de l’information personnelle telle que l’adresse de la personne visée.

Comment se protéger

Bien que la situation des Broncos de Humboldt soit un cas extrême, selon lui, Alex Couros recommande à ses étudiants de s’identifier correctement sur Internet pour éviter ce type d’erreur d’identification.

Le professeur leur conseille également de faire des recherches avant d'afficher quoi que ce soit sur les réseaux sociaux.

Saskatchewan

Société