•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SisterS, inspiré de l’univers de Lhasa de Sela

Miriam et Ayin de Sela prennent la pose pour la promotion du spectacle « SisterS ».
Miriam et Ayin de Sela Photo: 7 doigts

Créer un conte de fées inspiré de l'imaginaire de Llasa de Sela, c'est le pari que se sont donné les sœurs de la chanteuse disparue en 2010, Miriam et Ayin, avec SisterS. Or, le spectacle semble encore à l'état d'ébauche, a observé lundi notre critique.

Dans ce spectacle présenté en première au festival Montréal complètement cirque, Miriam et Ayin de Sela – l’une, voltigeuse de 41 ans, l’autre, ex-fil-de-fériste de 49 ans – jouent deux sœurs victimes d’un sortilège qui les rend prisonnières de leur sororité dans une forêt enchantée.

« La trame narrative n’est pas très claire, explique Anne-Marie Kirouac, à l'émission Gravel le matin. Il y a beaucoup de moments qui tombent à plat, parce qu’il n’y a rien qui se passe sur la scène.

Ça se veut poétique, mais l’émotion, on la cherche, on la souhaite. Elle n’est pas encore là.

Anne-Marie Kirouac

On retrouve en trame de fond les chansons de Llasa de Sela, interprétées par la harpiste Sarah Pagé, ainsi que la voix de la chanteuse, lisant un texte en anglais.

L’ensemble compte aussi les acrobaties de William Underwood au mât chinois, des projections et quelques parfums concoctés par Ayin, qui travaille aujourd’hui dans le monde des odeurs.

« Sur papier, le spectacle est très intéressant, estime la chroniqueuse culturelle. [La cofondatrice des 7 doigts, qui est derrière le projet], Gypsy Snider, veut s’éloigner du cirque virtuose pour mélanger les genres, en incorporant [au spectacle] de la danse et de la musique, mais encore faut-il que la qualité d'exécution suive ces intentions. »

Si l’univers onirique de Llasa est intéressant, le spectacle gagnerait à être rodé encore plusieurs mois, poursuit-elle. D’ailleurs, Gypsy Snider a qualifié cette création de « bébé naissant », imaginé lors d’une résidence de seulement quatre jours à l’École Dimitri, dans la Suisse italienne.

« Je pense que c’est un spectacle qui mérite de vivre, reconnaît toutefois Anne-Marie Kirouac. Le festival Montréal complètement cirque aurait pu le présenter comme une ébauche à découvrir, question de gérer les attentes. »

Arts de la scène

Arts