•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada déploiera plus de militaires en mission en Lettonie

Justin Trudeau inspecte les troupes de l'OTAN dont les soldats sont en rang.

Justin Trudeau au camp militaire Adazi, à l’extérieur de Riga, la capitale de la Lettonie

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Radio-Canada

Le Canada prolonge de quatre années sa mission militaire en Lettonie et augmente le nombre de membres des Forces armées canadiennes sur le terrain, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau mardi au terme de sa visite à Riga.

Ce sont 540 militaires canadiens qui seront déployés en Lettonie, soit 85 de plus que prévu, a indiqué le cabinet du premier ministre par communiqué.

Le Canada n'a toutefois pas l'intention de doubler son budget de défense, a insisté le premier ministre, malgré les appels répétés de Donald Trump à tous les pays de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) pour qu'ils atteignent leurs objectifs fixés en 2014.

M. Trudeau a qualifié cet objectif de 2 % du produit intérieur brut de « raccourci facile » et d' « instrument limité » pour mesurer l'engagement d'un pays à l'OTAN.

M. Trudeau a réitéré la rhétorique d'Ottawa : il est toujours possible de mettre plus d'argent dans la défense, mais il faut aussi tenir compte des gestes concrets posés par les différents partenaires de l'OTAN.

Tel qu’annoncé lundi par Radio-Canada, la mission canadienne de l'Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en Lettonie, qui a été lancée en 2016 et devait prendre fin en avril 2019, a ainsi été prolongée jusqu’en mars 2023.

Dans le cadre de l’opération REASSURANCE, les effectifs canadiens en Lettonie contribuent à la surveillance et à la police aériennes, offrent de la formation et participent aux opérations maritimes.

Le Canada avait adhéré à l'objectif de 2 % du PIB au sommet du Pays de Galles il y a 4 ans, mais les prévisions de dépenses du gouvernement Trudeau indiquent que le budget de la défense n'atteindra que 1,4 % du PIB d'ici 2024.

M. Trudeau affirme depuis quelques années que même si la cible de 2 % demeure un moyen légitime de mesurer l'engagement des membres de l'Alliance, les ressources et le leadership tangibles et cohérents, que le Canada continue de démontrer, sont plus importants encore que les gros sous.

« En fin de compte, les paramètres les plus importants sont toujours les suivants : est-ce que les pays renforcent les capacités dont l'OTAN a besoin? Sommes-nous en mesure de fournir différentes ressources et de démontrer le type d'engagement envers l'Alliance qui doit toujours être là? » Or, à ce niveau, « le Canada peut être extrêmement fier », croit M. Trudeau.

« Le rôle qu'assume le Canada à titre de dirigeant du groupement tactique en Lettonie témoigne de son engagement envers l'Alliance de l'OTAN ainsi qu'envers la Bosnie, le Kosovo, l'Afghanistan et la Libye », a-t-il dit dans son allocution à Riga.

La plus récente révision de la politique de défense du gouvernement libéral prévoit que le Canada augmentera ses dépenses de défense de 70 % au cours des 10 prochaines années, a ajouté le premier ministre. Lorsqu'on lui a demandé directement si le Canada prévoyait atteindre l'objectif de 2 % , M. Trudeau a simplement dit qu'il n'y avait pas de plans pour doubler le budget de la défense du Canada.

La prochaine étape pour Justin Trudeau se déroulera à Bruxelles, mercredi, où il doit assister au Sommet de l’OTAN, qui s'annonce difficile. Les tensions se sont accentuées entre ses membres et les États-Unis, notamment en raison des rapprochements de l'administration Trump avec la Russie.

Justin Trudeau parle à des militaires devant un char d'assaut.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Justin Trudeau inspecte des chars d’assaut avec des militaires lettons.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Premier séjour en Lettonie

Au cours de son séjour en Lettonie, Justin Trudeau a rendu visite aux militaires canadiens et à ceux de sept autres pays alliés qui forment l'un des groupements tactiques multinationaux de l’OTAN déployés dans les pays baltes et la Pologne, et dirigé par le Canada.

« C’était un honneur de rencontrer les militaires canadiens déployés en Lettonie […] J’ai pu voir de mes propres yeux les contributions qu’ils apportent en Lettonie », a-t-il déclaré.

La mission canadienne actuelle en Lettonie

  • Le Canada dirige un groupement tactique de l'OTAN comprenant des troupes de plusieurs pays, dont l'Italie, la Pologne, l'Espagne et la Slovaquie.
  • Pour l'heure, les 450 membres des Forces canadiennes déployés dans le pays sont basés au camp Adazi près de la capitale.
  • Le déploiement comprend des membres de la police militaire et des véhicules blindés légers.
  • La mission coûte annuellement 134 millions de dollars.
  • Le Canada apporte aussi un soutien en matière de logistique et de communications.

Source : Défense nationale

Plus tôt dans la journée, le premier ministre canadien a souligné l’importance du rôle joué par l’OTAN dans le but d’assurer la sécurité et la stabilité en Europe de l’Est, lors d’un entretien avec le premier ministre letton Maris Kucinskis et le président Raimonds Vejonis.

M. Trudeau a salué le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.

Nous continuerons de travailler ensemble pour créer de nouvelles opportunités économiques pour les Canadiens et les Lettons.

Le premier ministre Justin Trudeau

Il s'agit de la toute première visite bilatérale d'un premier ministre canadien en Lettonie, alors que ce petit pays balte souligne son centenaire.

Avec les informations de Louis Blouin

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique fédérale

Politique