•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risque extrême de feux de forêt au Bas-Saint-Laurent

Un avion-citerne qui combat les incendies de forêt photographié en vol.
Un avion-citerne qui combat les incendies de forêt. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau
Radio-Canada

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a fait savoir que le risque de feux de forêt est de très élevé à extrême au Bas-Saint-Laurent pour la journée du 9 juillet.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Les secteurs les plus à risque sont ceux du KRTB (Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata, les Basques), de Rimouski et de la Matapédia. Ce sont les conditions météorologiques très sèches et chaudes des derniers jours qui sont à l'origine de cet avis.

Selon la SOPFEU, un risque extrême de feux signifie qu'un brasier serait inévitablement de forte intensité et pourrait devenir incontrôlable. L'agente à la prévention et à l'information de l'organisme, Isabelle Gariépy, demande aux citoyens d'être particulièrement vigilants à tous risques d'incendie.

Si nous avons absolument à faire un feu de camp, il faut le faire dans un foyer muni d'un pare-étincelles. On demande aussi aux gens de s'éloigner de la forêt s'ils ont à faire un feu.

Isabelle Gariépy, agente à la prévention et à l'information à la SOPFEU

Selon Mme Gariépy, le risque d'incendie devrait être revu à la baisse pour la journée du 10 juillet si la région bas-laurentienne reçoit les précipitations de pluie qui sont prévues.

La SOPFEU a déployé six avions-citernes pour maîtriser le feu de tourbe à Saint-Ulric. Un avion-citerne. Photo : Radio-Canada / Marie-Josée Paquette-Comeau

Les pompiers aux aguets

De leur côté, les différents services de Sécurité incendie du territoire sont aux aguets. Si la plupart des municipalités ont suspendu les permis de brûlage, les directeurs demandent aux citoyens d'être les yeux et les oreilles des pompiers. C'est notamment le cas à La Pocatière où le directeur, Stéphane Dubé, demande la collaboration des résidents.

La plupart du temps, les citoyens nous font part d'inquiétudes s'ils voient un voisin qui fait un feu sans pare-étincelles. On demande aux gens de garder cette bonne habitude, surtout quand le risque de feu est extrême.

Stéphane Dubé, directeur du service de Sécurité incendie de La Pocatière

Même son de cloche à Trois-Pistoles où le directeur, Pascal Rousseau, affirme que même si l'indice est revu à la baisse au cours des prochains jours, les sapeurs seront prêts à toutes éventualités. Ça va nous prendre plus que les quelques millimètres qui sont annoncés pour changer la donne. Nous, on va rester sur nos gardes, souligne-t-il.

Selon la SOPFEU, il n'y a aucun feu de forêt actif au Bas-Saint-Laurent actuellement. Cependant, sur la Côte-Nord, l'incendie du secteur de Labrieville est toujours actif. Nous avons également trois autres petits feux dans cette région. Tous ces feux sont "sous contrôle", conclut Isabelle Gariépy de la SOPFEU.

Selon Environnement Canada, des averses avec risques d'orages sont attendues dans le KRTB et à Rimouski au cours de la nuit.

Bas-Saint-Laurent

Conditions météorologiques