•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des logements se stabilise à Vancouver

Des appartements vus de l'extérieur dans des tours de logements à Vancouver.

Les loyers sont à la baisse en juin à Vancouver, indique l'étude de Louie Dinh.

Photo : Radio-Canada / Christer Waara

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les loyers des Vancouvérois commencent à se stabiliser, voire à baisser, indique un analyste, « une première depuis longtemps », explique-t-il.

Louie Dinh compile et analyse les loyers de la métropole britanno-colombienne et propose ses analyses sur son blogue, Quantative Rhetoric.

Celui qui a l’habitude de regarder les chiffres augmenter a noté une diminution en juin; d’abord en ce qui concerne les ventes immobilières, puis le prix des logements.

Une analyse prudente

Selon l’analyse qu’il trace des derniers prix affichés sur Craigslist, le site Internet le plus consulté par les locataires en quête d’un toit, « il semble que les loyers commencent à baisser, un peu », indique-t-il avec prudence.

En colligeant les données de quelques milliers d’annonces, en excluant celles dont il juge le prix anormalement élevé par rapport au marché, Louie Dinh conclut qu’au cours du dernier mois le prix moyen d’un logement :

  • d’une chambre à coucher a chuté de 2,7 % (de 1952 $ à 1900 $);
  • de deux chambres s'est réduit de 3,2 % (de 2700 $ à 2612 $);
  • de trois chambres a diminué de 5,3 % (de 3170 $ à 3000 $).

« C’est la première fois qu’on voit une baisse du prix depuis longtemps… Espérons que ça continuera! »

— Une citation de  Louie Dinh, analyste et auteur du blogue Quantitative Rhetoric

Si la tendance se maintient…

S’il voit bel et bien un changement, Louie Dinh note qu’un seul mois n’indique pas une tendance du marché.

Il ajoute que la diminution du prix suit une augmentation du nombre de logements disponibles. Le nombre d’unités affichées chaque mois est passé d’environ 4500 à plus de 5500 en un an.

Ce nombre pourrait encore augmenter, puisque la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit la construction de 3000 logements dans les prochains mois.
La SCHL prévient cependant que ces nouvelles constructions pourraient faire hausser les loyers, du moins à court terme, parce que les logements neufs sont généralement loués à plus fort prix.

Des données concordantes

Le professeur Tom Davidoff, de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), souligne que ses propres recherches l’amènent à tirer les mêmes conclusions que M. Dinh.

Il souligne à son tour que la baisse du prix qui semble accompagner le début de l’été ne marque pas une tendance.

« Il faut être prudent avec l’analyse des données d’une courte période, mais on note une certaine stabilisation des loyers ces derniers mois. J’attendrais encore quelques mois avant de dire qu’il y a une baisse réelle », soutient M. Davidoff.

Il remarque enfin que la diminution constatée par Louie Dinh ne semble s’appliquer qu’à la ville de Vancouver, puisque Richmond et Burnaby ne sont pas touchées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !