•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget déficitaire : l'hôpital de Sudbury reçoit un coup de pouce de la province

L'hôpital Horizon Santé Nord, à Sudbury
L'hôpital Horizon Santé Nord, à Sudbury Photo: Radio-Canada / Sophie Vallée
Radio-Canada

Le Réseau local d'intégration des services de santé du Nord-Est (RLISS) permet à l'hôpital Horizon Santé-Nord d'enregistrer un déficit budgétaire de 1 % en 2018-2019 pour maintenir les soins aux patients. De plus, l'établissement hospitalier recevra près de 5 M$ dans ce budget, afin de conserver des lits en milieu communautaire et atténuer les pressions exercées sur divers programmes.

Un texte de Caroline Bourdua

Comme nouveau PDG, j’étais d’avis que ce n’était pas responsable d’équilibrer le budget en 2018-2019, sinon l’impact sur les soins aux patients aurait été trop élevé

Dominic Giroux, PDG Horizon Santé-Nord

La loi en Ontario empêche les établissements de santé d’enregistrer des déficits.

C’est pourquoi Horizon Santé-Nord devait passer par le RLISS NE, pour obtenir des mesures d’exception.

Dominic Giroux en entrevue à Radio-Canada.Le PDG Dominic Giroux se dit ravi de constater qu’un tiers donne raison à son hôpital quant au manque de financement. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Dans les ententes d’imputabilité avec le RLISS il y a une disposition qui permet à un hôpital de demander une exonération pour avoir un déficit durant une année donnée. C’est ce que nous avons fait pour protéger les soins aux patients et nous donner plus de temps pour équilibrer le budget en 2019-2020, a dit le PDG d’Horizon Santé-Nord, Dominic Giroux.

Le déficit de 4,84 M$ est réparti comme suit : 840 000 $ pour maintenir les lits de transition et 4 M$ pour le maintien des soins aux patientsHôpital Horizon Santé-Nord - Déficit budgétaire de 1 % en 2018-2019 pour maintenir les soins aux patients Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon / Icônes : Freepik de www.flaticon.com

Après une révision par un tiers, les sommes accordées en 2018-2019 sont répartis comme suit : 840 000 $ pour maintenir les lits du Pavillon Terrasse des jonquilles (lits de transition pour patients devant retourner à la maison après leur congé de l’hôpital) et 4 M$ pour 2018-2019 pour le maintien des soins aux patients.

Ces sommes, explique le RLISS NE, constitue du financement unique.

Dans sa décision, le Réseau local d’intégration des services de santé accepte le manque à gagner de 4,9 M$, à condition que l’établissement assure un équilibre budgétaire en 2019-2020, de même qu’au cours des années à venir.

Une infirmière donne des soins à une patiente.Des soins aux patients Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Perte d’emploi

Le financement annoncé vendredi et qui a été approuvé le 29 juin assure aussi certains emplois syndiqués.

Déjà une trentaine ont été supprimés du côté du personnel cadre et non-syndiqué.

Ainsi, environ 42 employés syndiqués, soit 25 postes à temps plein sont épargnés.

Les dispositions des conventions collectives seront appliquées quant au sort réservé à 64 autres travailleurs qui représentent 51 postes à temps plein.

Environ 200 employés seront admissible d’ici décembre à prendre leur retraite, explique le PDG d’Horizon Santé-Nord, Dominic Giroux.

Il estime que plusieurs travailleurs pourraient éviter le couperet en procédant par attrition et en ne comblant pas les postes vacants.

L’hôpital Horizon Santé-Nord dans le Grand Sudbury.L’hôpital Horizon Santé-Nord a accumulé un déficit d’un peu plus de 7 millions de dollars en 2016-2017. Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Examen budgétaire

Je suis heureux de constater qu’une équipe externe confirme cette évaluation-là, qui confirme que l’on performe bien comme hôpital, qu’on a fait des choix judicieux et que nous avons besoin de financement additionnel.

Dominic Giroux, PDG Horizon Santé-Nord

La tâche d’examiner le budget de l’hôpital HSN avait été confiée à Kevin Empey, superviseur à l’Hôpital général de Brockville.

Dans son rapport, M. Empey a relevé que la direction de l’hôpital a utilisé une approche rigoureuse pour établir le budget et que les économies proposées étaient fondées sur une démarche solide.

Le rapport indique également que, même s’il est louable d’assurer une bonne efficacité, les possibilités d’améliorer la situation financière sont peu nombreuses, car HSN gère des programmes qui seraient normalement offerts en milieu communautaire plutôt qu’en milieu hospitalier.

Le RLISS NE et l’hôpital, avec d’autres partenaires, examineront des moyens de maintenir ces services axés sur les patients.

Le rapport compte 23 recommandations qui s’adresse à l’hôpital et au RLISS du Nord-Est afin d’assurer que les patients continuent de recevoir les soins appropriés.

Budget 2019-2020

Avec le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford en place, M. Giroux ne veut pas spéculer sur la prochaine année financière.

Nous allons continuer à travailler avec le nouveau gouvernement pour tenter d’avoir des majorations de financement (en raison de notre population vieillissante) et l’équipe externe vient de démontrer que nous avons des hypothèses de travail réalistes pour les prochaines années, conclut M. Giroux.

Nord de l'Ontario

Emploi