•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de personnes manifestent à Pictou contre la papetière Northern Pulp

Manifestation contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.
Manifestation contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018. Photo: Radio-Canada / CBC/Nic Meloney
Radio-Canada

Des centaines de personnes et des douzaines de bateaux de pêche en provenance des trois provinces maritimes se sont rassemblés à Pictou, en Nouvelle-Écosse, ce vendredi pour une grande manifestation contre la papetière Northern Pulp.

Les manifestants s’opposaient au projet de la papetière de déverser ses eaux usées dans le détroit de Northumberland.

Selon les estimations des organisateurs et des médias présents, plus d'un millier de personnes se sont déplacées.

Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018 Photo : Radio-Canada / CBC/Steve Lawrence

« C’est un jour pour s’unir et dire au gouvernement que de déverser chaque jour de 70 à 90 millions de litres de déchets de pâte à papier dans un territoire de pêche de première qualité n’est pas acceptable », a déclaré Allan MacCarthy, pêcheur de homard tout comme son père et son grand-père avant lui.

Des manifestants opposés aux projets de la papetière Northern Pulp, sur le front de mer de Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Des manifestants opposés aux projets de la papetière Northern Pulp, sur le front de mer de Pictou, en Nouvelle-Écosse. Photo : Radio-Canada / CBC/Steve Lawrence

« Nous sommes la voix de l'eau, nous sommes la voix de tout ce qui vit dans l'eau », a déclaré Andrea Paul, la cheffe de la Première Nation de Pictou Landing qui s'est rendue à la manifestation en bateau.

Les manifestants en bateau passent devant la papetière Northern Pulp, le 6 juillet 2018.Les manifestants en bateau passent devant la papetière Northern Pulp. Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Des manifestants de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick arrivent entre autres par bateau dans le port de Pictou.

Manifestants sur un bateau.Des membres de la Nation micmaque venus par bateau pour manifester contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018. Photo : Radio-Canada / CBC/Nic Meloney

Depuis un demi-siècle, la papetière Northern Pulp déverse ses effluents dans des havres, notamment à proximité d’une réserve de la Nation micmaque de Pictou Landing.

Bateaux dans le port de Pictou.Manifestation contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018 Photo : Radio-Canada / CBC/Nic Meloney

En vertu de la loi provinciale, l’entreprise a jusqu’au 30 janvier 2020 pour remplacer son usine de traitement des eaux usées, près de Boat Harbour.

Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018 Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Jeudi, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a maintenu que l’échéance ne changerait pas.

Des manifestants arrivés par bateau passent devant la papetière Northern Pulp.Des manifestants arrivés par bateau passent devant la papetière Northern Pulp. Photo : Radio-Canada / CBC/Nic Meloney

Plus tôt cette semaine, la société Paper Excellence, qui est propriétaire de la papetière Northern Pulp, avait annoncé qu’elle modifiait son plan pour la conduite qui va déverser ses eaux usées, en raison des risques associés aux glaces.

Des chefs de Premières Nations des Maritimes réunis à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Des chefs de Premières Nations des Maritimes réunis à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018. Photo : Radio-Canada / CBC/Kayla Hounsell

Une étude effectuée à l'aide d'un sonar a révélé de l'érosion par la glace à l’endroit proposé pour l’aboutissement de la conduite, non loin de Pictou.

Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Manifestants contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018. Photo : Radio-Canada / CBC/Nic Meloney

Paper Excellence, basée à Richmond en Colombie-Britannique, menace de fermer l’usine qui emploie 300 personnes en Nouvelle-Écosse si elle ne peut pas construire une conduite qui respectera les exigences environnementales.

Manifestation contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018.Manifestation contre la papetière Northern Pulp à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le 6 juillet 2018. Photo : Radio-Canada / CBC/Nic Meloney

La Nouvelle-Écosse vend sa marque de commerce au monde entier, dit Wes Surrett, le directeur du complexe touristique Pictou Lodge Beach Resort. « Ici, sur le détroit de Northumberland, nous vendons nos belles plages de sable, nos chaudes eaux de baignade et nos fruits de mer frais », dit-il.

« Ce plan [de la Northern Pulp] met tout cela en danger », soutient M. Surrett, qui se dit inquiet de voir la région gâcher cette marque de commerce et perdre à long terme des revenus touristiques.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Environnement