•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement des appels d'offres pour l'eau potable de La Martre

La Martre.

250 personnes habitent à La Martre en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Radio-Canada

La Municipalité de La Martre lancera le processus d'appel d'offres et devis pour la réalisation de son projet visant à acheminer l'eau potable dans les résidences cet automne. Cette promesse a été faite à quelques reprises déjà. Est-ce que cette fois sera la bonne? Le maire de La Martre, Yves Sohier, assure que oui.

Un texte de Jean-François Deschênes

Ce projet est estimé à 7,2 millions de dollars et serait financé à 95 % par Québec, atteste le maire Yves Sohier qui pousse un soupir de soulagement parce que ses citoyens doivent faire bouillir leur eau depuis 17 ans. Enfin, on a trouvé de l’eau potable en quantité industrielle. Les tests de pompage sont faits, dit-il en ajoutant être certain d'avoir le record de bouillage d'eau au Québec.

Le chemin a été long et pénible, j’appelle ça "mon chemin de croix".

Yves Sohier, maire de La Martre
Phare de La Martre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Phare de La Martre

Photo : Radio-Canada

Une augmentation de taxes est à prévoir pour les 86 résidences qui seront raccordées à un réseau d'eau potable.

Cependant, elle devrait être annulée par une diminution des primes d'assurance habitation, croit le maire Sohier, qui explique ce calcul par l'installation de bornes-fontaines. Bien entendu, c’est un projet qui va coûter assez cher, donc on va avoir une taxe d’eau qui va être ajoutée pour les citoyens, mais avec les bornes-fontaines, on devrait arriver kif-kif au bout du compte, je l’espère.

Les travaux devraient commencer le printemps prochain et durer deux ans.

La Fête des récoltes a lieu à Cap-au-Renard, un secteur de La Martre en Haute-Gaspésie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Archives : la Fête des récoltes de Cap-au-Renard, un secteur de La Martre en Haute-Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Léa Beauchesne

Cap-au-Renard

Les gens du secteur de Cap-au-Renard ne pourront pas profiter de ce nouveau réseau d'eau potable, mais ne seraient pas en reste, selon M. Sohier.

Le maire prévoit installer des citernes qui accumuleraient de l'eau dans le secteur. Les pompiers pourraient s'en servir pour éteindre un incendie. Le maire croit ainsi que les primes d'assurance habitation des résidents de ce secteur diminueraient aussi.

Dame qui prélève des échantillons d'eau dans une gourde.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

2010 : la mairesse de l'époque prélevait des échantillon plusieurs fois par mois. Des biologistes de Rimouski faisaient l'analyse.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Un avis d'ébullition depuis l'an 2000

L'eau du village d'un peu plus de 250 habitants est contaminée aux coliformes fécaux depuis de nombreuses années. L'avis d'ébullition est en vigueur depuis le 24 août 2000, soit lorsque Québec a resserré ses normes dans la foulée du scandale de l'eau contaminée de Walkerton (Nouvelle fenêtre) en Ontario.

Depuis ce temps, le maire Sohier calcule que 17 puits ont été creusés sans qu'une source d'eau adéquate soit trouvée.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Services publics