•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FSIN se rend au camp devant l’Assemblée législative

Les tipis du camp érigé par des manifestants autochtones devant l'Assemblée nationale de la Saskatchewan, à Regina.
Les tipis du camp installé par des manifestants autochtones devant l'Assemblée nationale de la Saskatchewan, à Regina. Photo: La Presse canadienne / Samantha Maciag
Radio-Canada

Les dirigeants de la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) ont visité le camp « Justice pour nos enfants volés », jeudi après-midi.

Le chef Bobby Cameron a mentionné qu'ils étaient là pour obtenir des directives de la part des gens du camp.

« Nous sommes ici pour les soutenir de toutes les façons possibles », a-t-il indiqué.

Bobby Cameron entouré de journalistes. Le chef Bobby Cameron s'est rendu au campement jeudi. Photo : CBC

« Nous les appuyons à 100 % parce que chacun d'entre nous a des membres de sa famille ou un proche qui est tombé dans les mailles du système judiciaire et du système de protection de l'enfance », a ajouté Bobby Cameron.

Les membres du camp ont présenté des demandes au gouvernement, mardi dernier, notamment un moratoire sur les adoptions et un examen des services permanents et à long terme des services sociaux dans la province.

Bobby Cameron estime qu'ils ont besoin de voir des actions concrètes pour chaque demande.

« Nous avons perdu un trop grand nombre des nôtres dans le système de justice : il y a beaucoup de membres des Premières Nations qui sont incarcérés. Nous avons aussi perdu beaucoup de jeunes hommes et de jeunes garçons dans le système provincial de protection de l'enfance », a expliqué Bobby Cameron.

Le camp a été installé à Regina il y a plus de 120 jours. Au départ, il n’y avait qu’un tipi devant l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

Depuis, le camp s’est agrandi, accueillant 12 tipis. Un 13e tipi était en construction, jeudi.

Les activistes du campement ont rencontré des représentants du gouvernement lundi. La prochaine réunion devrait avoir lieu dans deux semaines.

« C’est eux qui décideront quand ils enlèveront les tipis », a déclaré Bobby Cameron.

Avec les informations de CBC News

Saskatchewan

Autochtones