•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

44 M$ pour moderniser le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

Une image 3D de gens qui marchent devant une basilique.

Vue projetée du Sanctuaire après les travaux.

Photo : Image : Aecom et Raymond, Chabot, Grant, Thornton

Radio-Canada

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap souhaite faire peau neuve grâce à un ambitieux projet de 44,3 millions de dollars. Le plan s'échelonnant sur 10 ans, dont certains détails importants restent en suspens pour le moment, a été dévoilé jeudi après-midi.

Un texte de Jérôme Roy

Si tout va comme prévu, la première phase du projet devrait être complétée d’ici 2021. Les administrateurs prévoient notamment la construction d’un centre des visiteurs, d’une esplanade face à la basilique et d’une promenade sur les berges du fleuve Saint-Laurent.

Une roseraie sera aménagée près du centre des visiteurs, alors qu’une fontaine verra le jour sur l’esplanade, laissant couler l’eau jusqu’aux berges.

Des gens sur une esplanade face au fleuve.

Le projet prévoit de donner accès au fleuve.

Photo : Image : Aecom et Raymond, Chabot, Grant, Thronton

Afin de créer de l’espace pour ces installations, le camping sera quant à lui déplacé vers l’ouest. Le restaurant sera réaménagé avec des salles permettant la tenue de rencontres avec vue sur le fleuve.

Plus tard, la structure de la basilique du Sanctuaire sera rénovée. Les administrateurs entendent profiter de l’occasion pour illuminer le toit de l’édifice.

Lors de la présentation, le recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap ne cachait pas son enthousiasme. Selon Mgr Pierre-Olivier Tremblay, les installations seront bénéfiques pour le tourisme, mais offriront aussi un lieu unique de diffusion de spectacles en plus de donner un accès au fleuve à la population.

Un homme parle et gesticule derrière un lutrin et des micros.

Recteur du Sanctuaire, Mgr Pierre-Olivier Tremblay semblait très enthousiaste au moment de présenter le projet.

Photo : Radio-Canada

C'est un projet extraordinaire, c'est un projet emballant!

Mgr Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

En termes de retombées, Mgr Tremblay prévoit la création de 353 emplois pendant la construction et le maintien de 154 emplois permanents au Sancutaire. Il souhaite aussi voir l’achalandage annuel passer de 430 000 à 700 000 visiteurs.

Trois-Rivières embarque

La Ville de Trois-Rivières a profité de l'occasion pour annoncer une aide financière de 360 000 $ par année pendant 20 ans. Une fois les intérêts calculés, l'aide correspond à environ 10 % du projet.

Aux yeux du maire Yves Lévesque, il est primordial d’assurer la pérennité du Sanctuaire.

Un homme répond aux questions des journalistes.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Photo : Radio-Canada

« Le Sanctuaire, présentement, c'est un moteur économique fort important pour la région, argue-t-il [...] On ne finance pas la religion catholique. On finance le Sanctuaire par son attrait touristique. Le Sanctuaire est un moteur économique, comme n'importe quel événement dans la Ville de Trois-Rivières et, pour nous, ça devient une priorité. »

Des étapes importantes à franchir

Le montage financier du projet est cependant loin d’être complété.

Les promoteurs souhaitent qu’Ottawa et Québec financent 70 % du projet. Leur calcul se base sur leur contribution apportée pour la cure de rajeunissement de l’oratoire Saint-Joseph, à Montréal.

Jusqu’à maintenant, le ministère du Tourisme a octroyé 1,9 million de dollars pour la construction du centre des visiteurs.

Une partie de l’argent devra aussi provenir d’une campagne de financement dont les détails n’ont pas encore été ficelés.

Il faudra, par ailleurs, s’entendre avec le gouvernement fédéral pour détruire le quai qui se trouve sur les berges du Sanctuaire.

Impossible, donc, pour Mgr Tremblay de donner la date précise de la première pelletée de terre officielle. Il espère cependant qu’elle aura lieu quelque part à l’automne 2019.

Mauricie et Centre du Québec

Tourisme