•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vague de tristesse à la suite du décès de Carmen Campagne

Une photo de Carmen Campagne dans un cadre champêtre.
La diva des petits, Carmen Campagne, a enchanté les enfants avec ses chansons. Photo: Carmen Campagne

La mort de Carmen Campagne, mercredi soir, des suites d'un cancer, suscite la tristesse chez de nombreuses personnes dont elle a bercé l'enfance avec ses chansons entraînantes.

Aline Campagne, la soeur de la défunte, se souvient que la musique de Carmen Campagne, c’était aussi « tout un projet de famille ». Ses frère et soeurs l’ont accompagnée dans certaines de ses chansons et ont réalisé certains de ses albums, explique-t-elle.

Les Campagne sont soudés depuis l’enfance et sont restés les uns près des autres au travers de leurs réalisations artistiques et personnelles.

« On s’est rendu à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec, tous ensemble, et on a chanté pour elle. On l’a tenue, et puis on a quand même été ensemble avec elle une dernière fois », raconte-t-elle avec émotion.

« Je vais toujours me souvenir de son talent de décor, de sa façon de transformer son environnement [...] Elle avait un besoin de s’entourer de beauté », ajoute-t-elle.

Sur Facebook, sa soeur Annette Campagne écrit : « Il n'y a pas de mots pour décrire notre profond chagrin. La famille reste émue des témoignages de condoléances. Il y aura une harmonie qui manque dans la famille… »

Une cérémonie familiale, indique-t-elle, aura lieu en Saskatchewan à une date ultérieure.

Toute la journée, de nombreuses personnes ont exprimé leur peine et lui ont rendu hommage, notamment sur twitter, tels que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, ou le chef néo-démocrate au Manitoba, Wab Kinew.

Revoir l'émission de radio spéciale diffusée du Manitoba

Une perte pour le milieu des arts

La chanteuse pour enfants Annie Brocoli a tenu à réagir. Carmen Campagne a inspiré la chanteuse et animatrice québécoise pour se lancer dans la chanson pour enfants.

« Je me suis rendu compte, en tant que parent avec mon enfant, que c'était plaisant de regarder ça ensemble. C’était plaisant aussi de faire à manger pendant que mon garçon écoutait Carmen Campagne [...] il se faisait garder [par elle] en fait », se souvient Annie Brocoli.

Mon garçon, Antoine, a 23 ans, puis évidemment, on a beaucoup tiré notre vache dans notre salon, on a beaucoup chanté ensemble.

Annie Brocoli

Le modèle d’affaires de la chanteuse fransaskoise l’a intriguée. « Ça m’a donné envie de faire ce métier-là et d’accompagner les parents et les enfants. C’est elle qui me l’a enseigné en fait », dit-elle.

« C’est vraiment [...] sa façon de s’adresser aux enfants qui m’a inspirée. Sa douceur, sa voix, ce sont des souvenirs très doux dans mon coeur. Sûrement dans le coeur de mon garçon aussi, qui est très peiné en ce moment », ajoute-t-elle.

Michel Lalonde, ancien membre de Garolou et musicien du groupe fransaskois La Raquette à claquettes, rappelle le dévouement de Carmen Campagne à la musique. « Les enfants et la musique, ce sont les deux choses qui se conjuguaient dans sa vie. Lorsqu’elle a trouvé le filon pour ce spectacle pour enfants, elle s’y est consacrée corps et âme », raconte-t-il.

Elle n’était pas « qu’une chanteuse pour enfants, dit-il, [elle était aussi] une mère, une enseignante, une soeur », et une figure qui a contribué au sentiment d’appartenance des jeunes francophones en milieu minoritaire.

La communauté est tellement tissée serrée, tout le monde était fier du succès de Carmen. Ce sera la fête fransaskoise cette fin de semaine, et tout le monde pensera à elle.

Michel Lalonde, membre de La raquette à claquettes

La qualité de toutes ses chansons était impressionnante, rappelle un autre membre de La Raquette à claquettes, Gilles Groleau. « Les chansons de Carmen étaient d’une qualité exceptionnelle au niveau de la production musicale. Moi, j’ai toujours été ébahi par cela », a-t-il déclaré à l’émission d'ICI Saskatchewan Point du Jour.

La directrice générale de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique, Natalie Bernardin, affirme que Carmen Campagne compte parmi les pionniers de la musique francophone au Canada.

Carmen Campagne était appréciée dans l’industrie de la musique en raison de sa générosité hors pair, selon Mme Bernardin. « Cette industrie, c’est une petite famille [...] Alors quand tu as des grandes soeurs et des grands frères qui sont capables de te montrer le chemin, de te dire écoute, ne fais pas les erreurs que j’ai faites, c’est vraiment ce genre d’entraide-là qui permet aux artistes de défricher leur chemin », ajoute Natalie Bernardin, en parlant de la manière dont Carmen Campagne venait en aide aux autres artistes.

Le producteur Louis Paquin, des Productions Rivard, raconte de son côté l’humilité et la simplicité d’une femme qui était transformée lorsqu’elle entrait en scène. La chanteuse, qui a participé à deux saisons de l’émission Carmen à la campagne, « était, en coulisse, délicate, presque timide, et quand elle chantait, tout à coup, toute la vie prenait en elle », dit-il, soulignant la perte que représente son décès.

Une communauté en deuil

« Carmen a eu un impact sur l’ensemble de la francophonie canadienne et nous sommes tous très tristes de cette perte. Chacun raconte comment il a vécu cette rencontre avec Carmen. Tout le monde est vraiment touché », dit le directeur général du Centre de la Francophonie des Amériques, Denis Desgagnés, qui a longtemps vécu en Saskatchewan.

« Elle a accompagné nos jeunes. Carmen et la famille Campagne continueront d’avoir un impact sur l’identité des francophones en Amérique », poursuit-il.

Kelley Fry était l’amie de Carmen Campagne. Elle a habité avec les soeurs Aline et Carmen, rue Louis Riel, à Winnipeg, quand elles étudiaient toutes les trois au Collège universitaire de Saint-Boniface.

« Elle était une amie très précieuse, elle était quelqu’un de très généreux d’esprit, elle était douce, toujours intègre [...] et puis elle était toujours prête à aider ses amies », dit-elle avec émotion.

« Quand j’ai vendu ma maison récemment, elle est venue, elle m’a aidée à préparer une salle dans ma maison, elle a arrangé les meubles pour que ce soit beau. Elle avait un oeil et un sens de l’espace et des couleurs [...] parmi tant de talents », se remémore Mme Fry.

Une autre amie de Carmen Campagne, Michelle Smith, parle de la femme simple qu’elle était restée. « Elle n’était pas prise dans la gloire de ses accomplissements, dit-elle. Elle voulait juste une belle petite vie avec ses enfants, elle était devenue grand-maman, c’est ce qu’elle voulait », dit-elle.

Michelle Smith souligne la générosité de la chanteuse avec les enfants. Quand elle signait des autographes pour les enfants après les spectacles, raconte-t-elle, « elle les regardait chacun dans les yeux ».

Dans les médias sociaux, de nombreuses personnes, dès ce matin, ont tenu à rendre hommage à celle qu'on appelait la diva des petits.

Musique

Arts