•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gastem n'a toujours pas remboursé Ristigouche-Sud-Est

La campagne de financement de Ristigouche-Sud-Est.
La campagne de financement de Ristigouche-Sud-Est Photo: Radio-Canada

Un mois après l'échéance du délai supplémentaire demandé par Gastem, l'entreprise n'a toujours pas trouvé l'argent que le tribunal lui demande de verser à la municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

En février dernier, après un procès hautement médiatisé, la Cour supérieure condamnait la compagnie d'exploration gazière à payer une somme de 164 000 $ à la petite municipalité gaspésienne. La somme devait être remboursée le 3 avril.

Le 15 mai dernier, Gastem avait demandé à Ristigouche-Sud-Est un délai supplémentaire de trois semaines pour payer son dû, c'est-à-dire jusqu'au 5 juin. Un mois plus tard, l'entreprise n'a toujours pas déniché les liquidités nécessaires pour respecter le jugement du tribunal.

Joint au téléphone, le président de Gastem, Raymond Savoie, a avoué à Radio-Canada que sa recherche de fonds n'a pas donné les résultats espérés. M. Savoie a précisé qu'il planchait sur trois options, mais qu'il n'était pas en mesure de donner une nouvelle échéance à la Municipalité.

M. Savoie, un ancien ministre sous Robert Bourassa, n'a pas voulu en dire davantage et a refusé de nous accorder une entrevue, prétextant que ce n'était pas du domaine public.

 L'avocat de Gastem, Daniel M. Kochenburger, accompagne le président de la société d'exploration, Raymond Savoie, à leur entrée au palais de justice de New Carlisle.L'avocat de Gastem, Daniel M. Kochenburger, accompagne le président de la société d'exploration, Raymond Savoie, à leur entrée au palais de justice de New Carlisle. Photo : Radio-Canada

Est-ce que la faillite est l'une de ces solutions? Raymond Savoie a tout de même précisé qu'il ne s'agissait pas d'une option en ce moment, mais que ça pourrait le devenir.

Selon le maire de Ristigouche-Sud-Est, François Boulay, Gastem tente de financer un autre projet de forage, à l'extérieur du pays, et utiliserait une partie de cet argent pour rembourser la municipalité.

Ristigouche-Sud-Est est patiente

e maire de Ristigouche-Sud-Est, François Boulay, lors de la 2e journée du procès opposant sa municipalité à Gastem.Le maire de Ristigouche-Sud-Est, François Boulay, lors de la 2e journée du procès opposant sa municipalité à Gastem. Photo : Radio-Canada

La maire de Ristigouche-Sud-Est demeure confiant. Il faut dire que la campagne de financement Solidarité Ristigouche a permis de payer une bonne partie des frais d'avocats de la municipalité, qui n'en a absorbé que 20 000 $.

Si on nous rembourse, on pourra couvrir ce léger déficit et avoir le plaisir de redistribuer les surplus vers d'autres dossiers qui font la défense de la protection de l'eau.

François Boulay, maire de Ristigouche-Sud-Est

Rappelons que Gastem poursuivait Ristigouche-Sud-Est pour 1 million de dollars.

Environnement