•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Normand Labrie nommé recteur par intérim de l'Université de l'Ontario français

Un recteur par intérim de l'Université de l'Ontario français
Radio-Canada

Le professeur de sociolinguistique Normand Labrie a été nommé recteur par intérim de la future Université de l'Ontario français, qui doit ouvrir ses portes en 2020 à Toronto.

M. Labrie a entre autres été directeur du Centre de recherches en éducation franco-ontarienne de l’Institut des études pédagogiques de l’Ontario (OISE) de l’Université de Toronto et vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de l'établissement.

Il avait été membre du conseil de planification du projet de première université indépendante de langue française en Ontario.

Il est le coauteur du livre L'accès des francophones aux études postsecondaires en Ontario - Perspectives étudiantes et institutionnelles, publié en 2016.

Le défi est de taille, mais sa contribution depuis de nombreuses années — même lorsque le projet n’était encore qu’une idée — et sa parfaite maîtrise du dossier font de lui le candidat idéal pour bâtir notre université francophone.

Dyane Adam, présidente du Conseil de gouvernance de l’Université de l’Ontario français
Un dessin explique que 348 étudiants à plein temps devraient fréquenter l'Université de l'Ontario français lors de la première cohorte en 2020-21, selon les projections.Source : Rapport du Conseil de planification pour une université de langue française en Ontario Photo : Radio-Canada/Annie Poulin / Icônes : Freepik de www.flaticon.com

Mandat de démarrage

Selon le Conseil de gouvernance qui a procédé à la nomination, M. Labrie occupera le poste de recteur pendant un an, sa mission étant de veiller au succès des volets académiques et administratifs de l'Université, en prévision de son lancement.

Bien que les échéanciers soient serrés, nous avançons à vive allure et l’université prend chaque jour un peu plus corps. Mon rôle est de la faire vivre dans le paysage ontarien et rayonner au niveau national et à l’international, raconte M. Labrie.

Le nouveau premier ministre ontarien Doug Ford a réitéré son appui au projet d'université française, après son élection en juin. Toutefois, il n'a annoncé pour l'instant aucun financement supplémentaire au-delà des fonds de démarrage accordés par l'ancien gouvernement libéral.

Par ailleurs, des locaux n'ont toujours pas été trouvés pour le nouveau campus.

Selon le communiqué du Conseil de gouvernance de l'Université, un concours sera ouvert l'automne prochain pour recruter un recteur permanent, qui entrerait en poste en juillet 2019.

Toronto

Politique provinciale