•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Simard présente ses engagements

Denis Simard a des écouteurs sur les oreilles et un micro devant lui, il est en train de parler à une émission de radio.
Le juge Chicoine de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan a statué que les résultats de l'élection du mois de novembre sont justes, ce qui veut dire que Denis Simard devient président de l'Assemblée communautaire fransaskoise. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le nouveau président élu de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard, a décrit les premières mesures qu'il souhaite prendre, un peu moins de 24 heures après le jugement du juge Chicoine le prononçant président de l'organisme.

Au micro de l’émission de radio Point du jour, il a mentionné qu’il souhaite revoir le règlement électoral de l’organisme, créer un guide sur l’utilisation des réseaux sociaux et publier les dépenses de l’ACF sur son site web.

« Beaucoup des tensions qui déchirent notre communauté ont eu lieu pendant tout le processus électoral. Donc, une des premières choses que l’on se doit de faire, c’est vraiment de revoir ce règlement électoral », précise Denis Simard.

Il souhaite que le guide concernant les réseaux sociaux incite les Fransaskois à s’appuyer et à se parler dans le respect.

« Il va toujours y avoir des désaccords. La question, c’est : comment on s’entend sur ces désaccords? Il faut se rappeler que nous sommes une seule communauté », indique-t-il.

Denis Simard a également mentionné que la composition du comité exécutif risque d’être différente et qu’il souhaite que les jeunes s'impliquent plus dans l’organisme.

« J’aimerais avoir leur opinion, je voudrais que les jeunes nous disent réellement ce qu’ils pensent », mentionne-t-il.

Pas de parti pris

Même si Denis Simard obtient la présidence à la suite des procédures judiciaires dans lesquels le Fransaskois Patrice N’Gouandi s’est engagé, le président élu explique qu’il ne se considère pas comme étant redevable envers qui que ce soit.

« Tout ce que je peux dire, c’est que j’accepte l’aide de tout le monde, mais je ne suis pas achetable, a souligné Denis Simard. Je ne peux rien garantir à personne. Je me suis présenté pour le bien de la communauté. » Il affirme avoir indiqué à tous ceux qui voulaient l’appuyer qu'ils doivent le faire pour le bien de la communauté, mais pas pour leurs propres intérêts.

Pour l’instant, les députés se préparent aux célébrations des 100 ans du Collège Mathieu, qui auront lieu cet automne, comme l'a souligné Denis Simard. Le président élu de l'ACF croit que beaucoup de travail pourra se faire d’ici là.

De son côté, Roger Gauthier, qui était président de l'ACF avant la décision du juge, a préféré ne pas faire d'entrevue.

Il a envoyé un message à la communauté fransaskoise mercredi matin.

Saskatchewan

Associations francophones