•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voie de contournement de Lac-Mégantic : les ministres des Transports refusent les demandes de changement de tracé

Le centre-ville de Lac-Mégantic vu du haut des airs à l'aide d'un drone.
Vue aérienne d'un secteur de Lac-Mégantic où devrait passer la future voie de contournement. Photo: Radio-Canada

Les ministres fédéral et provincial des Transports, Marc Garneau et André Fortin, ont rejeté la demande des municipalités de la MRC du Granit de modifier le tracé de la voie de contournement ferroviaire. Cette décision, justifiée par des « enjeux importants de sécurité » et une augmentation « considérable des coûts du projet », déçoit des citoyens de Nantes et de Frontenac notamment.

Le 20 juin dernier, Lac-Mégantic, Nantes, Frontenac et les 17 autres municipalités de la MRC du Granit ont adopté à l'unanimité une résolution demandant au gouvernement fédéral de modifier son plan pour la voie de contournement. Nantes et Frontenac souhaitaient que le tracé passe au-dessus du trait-carré des terres plutôt que de les scinder en deux.

Carte sur laquelle on voit les tracés et les modifications demandées.Carte des tracés Photo : Radio-Canada

La fin de semaine dernière, la préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, a reçu par courrier électronique une réponse catégorique. Dans cette lettre, dont Radio-Canada a obtenu copie, Marc Garneau et André Fortin invoquent des motifs de sécurité et de coûts pour justifier la fin de non-recevoir à la modification du tracé.

« Les deux variantes proposées soulèvent des enjeux importants de sécurité particulièrement probants et qu’elles augmentent de façon considerable les coûtts du projet. », peut-on lire dans cette lettre adressée à la préfète Marielle Fecteau et à de nombreux élus locaux.

C'est sûr qu'on est déçus de la réponse, mais je pense que ce qui est important, c'est que les municipalités ont essayé jusqu'à la dernière minute d'avoir le meilleur pour nos citoyens.

Marielle Fecteau, préfète de la MRC du Granit

Des citoyens de Nantes et de Frontenac déçus

Certains citoyens rencontrés estiment que la voie de contournement n'améliorera pas la situation actuelle­.

« L'acceptabilité sociale aurait mieux passé avec le tracé proposé par les municipalités de Nantes et de Frontenac. Je trouve dommage que M. Garneau, qui est venu parader et qui nous a fait des belles promesses, du moment qu'il est parti, les promesses sont tombées », explique un citoyen.

Selon une autre citoyenne rencontrée « la mairesse de Lac-Mégantic a mentionné qu'elle voulait s'assurer que tous les citoyens soient contents de la reconstruction sociale puis si on se fie aux résidents de Nantes, la majorité des résidents sont touchés par ce projet-là, donc j'ai vraiment espoir qu'ils vont s'objecter au projet de la voie de contournement ferroviaire ».

Les municipalités devront prendre une décision

Les 20 municipalités décideront si elles donnent suite à la missive des ministres lors du prochain conseil des maires le 11 juillet.

En mai dernier, Justin Trudeau et Philippe Couillard avaient confirmé avoir conclu une entente de principe pour la construction d'une voie de contournement de 12,8 kilomètres évaluée à 133 millions de dollars qui serait prête pour 2022.

Quarante-quatre propriétaires de 80 terrains doivent être touchés par la construction de cette nouvelle voie.

Estrie

Déraillement de train