•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 conseils d’une médecin pour prévenir les coups de chaleur chez les aînés

Un soleil dans un ciel bleu.

Une règle de base est d'éviter le soleil.

Photo : Radio-Canada / Ryan Soulliere

Radio-Canada

Des personnes âgées supportent mal les conditions de chaleur extrême ressentie en cette première canicule de l'été au Québec. Dans certains cas, un coup de chaleur peut engendrer la mort. La Dre Christiane Laberge, médecin de famille au Centre de santé de la Rive, à LaSalle, prodigue ses conseils pour détecter et prévenir les coups de chaleur chez les aînés.

Un texte d'Alain Rochefort


1- Boire une quantité d’eau suffisante, sans toutefois exagérer

« Beaucoup de personnes âgées sont dans des ajustements très fins entre ce que le cœur est capable de pomper, ce que le rein est capable d’éliminer et les liquides qu’on va prendre. Or, notre message, c’est souvent : "buvez, buvez, buvez", mais il ne faut pas oublier que certaines personnes ont été "condamnées" par leur médecin à ne boire que six à huit verres d’eau par jour ou l’équivalent. Donc, si on leur dit : "buvez, buvez, buvez", à ce moment-là, ils vont avoir une rétention d’eau, le cœur ne pourra pas suffire et ils vont tomber en insuffisance cardiaque.


2- Identifier les cas potentiels dans son entourage

« Si vous voyez des gens qui sont essoufflés, qui ont les jambes enflées, ce sont des gens auprès desquels vous devez intervenir. Ça peut sauver des vies. Et souvent, ce n’est pas grand-chose. Si vous avez des problèmes d’insuffisances cardiaques ou rénales, pesez-vous régulièrement. Une prise de poids rapide peut être un indicateur. Rafraîchissez-vous dans un bain froid, couchez-vous avec un ventilateur et minimisez vos efforts. »


3 – Vérifier l'urine et la température corporelle

« L’urine devrait être claire, sauf le matin, où elle est plus concentrée, c’est normal. Si les urines deviennent plus foncées, c’est qu’on manque d’eau. Ça veut dire qu’on est déshydraté. Il faut boire et se réhydrater. »


 La Dre Christiane Laberge, médecin de famille

La Dre Christiane Laberge, médecin de famille

Photo : Courtoisie

4 – Éviter le soleil, minimiser ses efforts et chercher des endroits climatisés

« Il faut minimiser les efforts. On va à l’air climatisé, chez des amis, aller dans des endroits climatisés pour se donner du répit. On va au cinéma, surtout pour les personnes âgées. Si tu touches ton corps et qu’il est chaud, c’est signe qu’il est temps de se rafraîchir. Il ne faut pas attendre que la température corporelle monte trop. »


5 – Manger un peu, même si on n’a pas faim

« Beaucoup de gens n’ont pas faim, mais c’est le temps de manger des salades, des soupes froides, car ça contient de l’eau et des électrolytes. Et c’est ce dont on a besoin, et ça prend quelques protéines au travers, comme un œuf par exemple. »


6- Insister auprès des personnes vulnérables pour les aider

« Il faut insister et prendre des nouvelles des personnes qui pourraient être vulnérables. Souvent, elles ne veulent pas déranger, mais il faut insister un peu. La surveillance du voisinage est le premier moyen de protection pour tous les problèmes. Apportez leur sac d’épicerie, invitez-les chez vous, par exemple. »

D'après l'entrevue réalisée par Guillaume Dumas à l'émission Première heure

Santé