•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un recours collectif envisagé contre le Dr Vincent Nadon et l'Université d'Ottawa

Le croquis de l'accusé Vincent Nadon. (Archives)
Le croquis du médecin Vincent Nadon, accusé d'agression sexuelle et de voyeurisme. (Archives) Photo: Laurie Foster-MacLeod
Radio-Canada

Le cabinet d'avocats Flaherty McCarthy LLP a annoncé mercredi qu'il envisageait de lancer un recours collectif de 210 millions de dollars contre le Dr Vincent Nadon et l'Université d'Ottawa.

Le médecin de famille qui pratiquait encore récemment pour le Service de santé de l'Université d'Ottawa fait l'objet « de 94 accusations d'agression sexuelle et de voyeurisme », indique le cabinet d'avocat dans un communiqué.

Le Dr Nadon a été accusé d'agression sexuelle et de voyeurisme après qu'une patiente d'une vingtaine d'années a rapporté un incident le 16 janvier. Il a été accusé de l'avoir filmée secrètement lors d'un examen médical dans une clinique du Service de santé de l'Université d'Ottawa.

Le médecin, résident de Chelsea, est suspendu du Collège des médecins et des chirurgiens de l'Ontario depuis le 17 mai dernier. Le Collège mène présentement une enquête.

Après l'annonce de l'arrestation du médecin par le Service de police d'Ottawa, plusieurs autres patients ont allégué avoir subi des agressions sexuelles. Certains faits remontent à 1990.

« À la suite des actes présumés du Dr Nadon et de l'Université d'Ottawa, ces femmes ont été trahies et ont énormément souffert », souligne Me Sean A. Brown, avocat chez Flaherty McCarthy LLP.

« Avec ce recours collectif, nous espérons nous assurer que les membres de leur famille [des victimes] et elles-mêmes recevront une compensation », conclut-il.

Il n'y a qu'une seule plaignante pour le moment, mais les avocats s'attendent à ce que davantage de victimes présumées leur fassent signe.

Aucune des allégations d'agression sexuelle contenues dans le communiqué de la firme d'avocats n'a été prouvée en cour.

Le Dr Vincent Nadon sera de retour en cour jeudi matin au palais de justice d'Ottawa.

Dans un courriel envoyé à CBC, l'Université d'Ottawa rappelle que l'institution ne gère pas les services fournis par les Services de santé de l'Université d'Ottawa (SSUO).

Ottawa-Gatineau

Procès et poursuites