•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nomadic Massive répond à la controverse de SLĀV par des t-shirts

Le groupe montréalais n'était pas peu fier de monter sur la plus grosse scène du Festival de jazz de Montréal. Ils ont saisi l'occasion pour faire passer une réponse nuancée au spectacle de Betty Bonifassi.

Photo : Facebook/Nomadic Massive

Radio-Canada

Le spectacle controversé de Betty Bonifassi et de Robert Lepage, SLĀV, continue de faire réagir des artistes invités au Festival international de jazz de Montréal. Lundi soir, c'était au tour de Nomadic Massive.

Entre deux chansons, le groupe de hip-hop montréalais est arrivé sur la grande scène TD, place des festivals, en arborant des t-shirts sur lesquels des milliers de spectateurs pouvaient lire « Faites mieux ».

Décliné en français, en anglais, en arabe ou encore en créole, le bref message interpellait les créateurs blancs de SLĀV, spectacle qui, dès l’avant-première mardi dernier, a suscité la controverse par l'utilisation de chants d’esclaves afro-américains. Plusieurs ont dénoncé l'appropriation culturelle de cet héritage noir.

On ne veut pas que ce soit parfait, on veut juste que vous fassiez mieux.

Meryem, chanteuse de Nomadic Massive

« [Le spectacle] célèbre l’histoire des Noirs, l’histoire des esclaves, mais malheureusement, l'exécution a causé beaucoup de souffrance chez les descendants d’esclaves, comme moi », a lancé la chanteuse Nantali Indongo.

« On fait appel à la communauté, celle des artistes, des militants, des humains pour s’efforcer d'être plus tolérant, d'être plus patient, d'écouter plus » a poursuivi Meryem. Si vous voulez représenter les autres, il faut les consulter pour bien faire les choses. Tout ce qu’on demande, c’est : “Faites mieux”. Faites mieux. »

Nomadic Massive partait mardi pour une tournée en Europe.

L'artiste californien Moses Sumney a, quant à lui, annulé son spectacle au Festival international de Jazz de Montréal en protestation contre la pièce SLĀV. Il organise plutôt un « contre-événement » hors du festival.

Avec les informations de Vincent Champagne

Musique

Arts