•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook supprime trois applications

Un gros plan sur les mains d'une jeune fille qui tient un téléphone intelligent. Ses mains sont posées sur son pupitre d'école, par dessus un cahier ligné.

L'application tbh ciblait les adolescents américains.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Moins d'un an après avoir mis la main sur tbh, Facebook a décidé de fermer, lundi, cette application pour ados en raison d'un nombre d'utilisateurs insuffisant à ses yeux. Le géant américain va également supprimer Hello et Moves.

« Nous passons régulièrement en revue nos applications pour évaluer celles qui sont les plus prisées par les gens. Parfois, cela signifie fermer une application et des API qui l’accompagnent », a indiqué l’entreprise sur son blogue.

« Nous savons que certaines personnes utilisent encore ces applications et qu’elles seront déçues [...]. Mais nous devons établir des priorités afin de ne pas trop nous disperser », a-t-elle ajouté.

Facebook avait acheté tbh en octobre dernier. Cette application, dont l’acronyme signifie « to be honest » (pour être honnête), permettait aux ados américains de rester anonymes et de complimenter leurs amis. Cet automne, elle figurait parmi les applications les plus téléchargées.

En 2014, Facebook avait procédé à l’acquisition de Moves. La fin de cette application mobile permettant d’enregistrer son niveau d’activité physique est prévue pour le 31 juillet.

Après trois ans d’existence, l’application Hello, lancée par Facebook pour combiner les informations de contact d’un téléphone avec celles d’un compte Facebook, subira le même sort au cours des prochaines semaines.

Facebook a précisé que toutes les données des utilisateurs liées à ces trois applications seraient effacées dans un délai de 90 jours.

Avec les informations de Business Insider

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !