•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancé dans un tour du monde à vélo, un Estonien se fait voler son deux-roues à Winnipeg

Un homme sur un vélo dans une rue.

Risto Prii a publié sur sa page Facebook une photo de lui sur le vélo qui lui a été volé.

Photo : Facebook / Risto Prii

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Parti du Cambodge il y a 8 mois, l'Estonien Risto Prii est arrivé au Manitoba samedi. Dans la nuit, des voleurs ont forcé la porte du garage où se trouvait son vélo, laissant le voyageur désemparé.

Un texte de Barbara Gorrand

Risto Prii n’avait pas le cœur à célébrer la fête du Canada, dimanche matin. « Au réveil, j’ai vu que la porte du garage où j’avais laissé mon vélo, dans le quartier de Saint-Boniface, avait été forcée, dit-il avec amertume. Ils ont pris mon vélo, et ma tente aussi. »

« C’est triste, parce que c’est la première fois que quelque chose comme ça m’arrive, en huit mois de voyage à travers le monde », déplore encore le cycliste.

Averti de cette mésaventure, un journal estonien a lancé une campagne de financement pour aider Risto Prii à remplacer son équipement, d’une valeur de 500 $, et à reprendre sa route.

« C’est dommage, dit le voyageur malchanceux, parce que je me disais justement que Winnipeg avait l’air d’une jolie petite ville. Mais je suppose que cela pourrait arriver n’importe où. »

Il n’empêche que les vols de vélos sont plus communs à Winnipeg qu’à Toronto, par exemple.

Selon les chiffres des assurances Square One, en 2016, la capitale manitobaine se classait au 4e rang des villes canadiennes en matière de vols de vélos.

Un tableau classant les six premières ville du Canada en matière de vols de vélos pour 100 000 habitants. Vancouver est la 1re ville, et Montréal, la 6e.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Winnipeg était en 2016 la 4e ville du Canada en terme de vols de vélos.

Photo : Radio-Canada

En 2017, la police de Winnipeg a rédigé 2800 rapports concernant ces vols. Au printemps dernier, les autorités ont lancé la version en ligne de leur registre, qui donne plus de chances aux propriétaires inscrits de retrouver leur vélo.

Pour contrer ce fléau, les initiatives se multiplient partout à travers le Canada.

À Vancouver, qui reste la ville au taux le plus élevé, la mise en place en 2015 d’une application commune aux services de police et aux victimes a permis de faire baisser de 30 % le nombre de ces vols.

Avec des informations de Wendy Parker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !