•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Championnat du monde de hockey féminin : la Nouvelle-Écosse peut-être candidate

La joueuse de hockey Jillian Saulnier sur la glace près d'une joueuse des États-Unis.

La joueuse étoile canadienne Jill Saulnier (à droite), originaire d'Halifax, lors du Championnat du monde de hockey féminin de 2016 à Kamloops.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse pourrait se porter candidate pour présenter le Championnat du monde de hockey féminin en 2020.

Hockey Nouvelle-Écosse a soumis une requête à un comité des événements spéciaux de la Municipalité régionale d’Halifax, demandant que celle-ci promette d’investir 250 000 $ pour la présentation éventuelle de la compétition. Ce comité décidera mercredi s’il recommandera au conseil régional d’Halifax d’approuver la demande.

Cette somme ne serait versée que si la candidature d’Halifax est retenue. Hockey Nouvelle-Écosse demande aussi un engagement de 250 000 $ du gouvernement provincial et des sommes de 100 000 $ des administrations municipales à Truro et à Colchester.

La candidature que Hockey Nouvelle-Écosse voudrait soumettre le 6 juillet spécifie que des matchs seraient présentés dans la Municipalité régionale d’Halifax, mais aussi à Truro et à Colchester.

Le Centre Scotiabank à Halifax et le Centre communautaire Rath Eastlink de Truro sont déjà retenus pour la présentation potentielle de l’événement en mars ou avril 2020. Les matchs d’Équipe Canada seraient tous joués à Halifax.

Le tournoi d’une durée de sept jours doit mettre aux prises huit nations qui se disputeront un total de 31 matchs. Halifax et Dartmouth ont déjà accueilli l’édition 2004 de cette compétition internationale organisée par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF).

Photo de l'extérieur du Centre Scotiabank d'Halifax.

Les matchs d'Équipe Canada seraient joués au Centre Scotiabank d'Halifax si le Championnat mondial était disputé en Nouvelle-Écosse en 2020.

Photo : CBC / Centre Scotiabank

Des retombées économiques espérées

Un rapport du comité consultatif des événements spéciaux à Halifax estime que la tenue du championnat en 2020 attirerait au minimum 82 000 personnes. En 2004, l’événement en avait attiré 92 000 personnes.

Le coût des billets pour les matchs serait d'environ 25 $, lit-on dans le document.

Ce même rapport soutient que des retombées économiques de l’ordre de 2,45 millions $ seraient générées à Halifax. L’Alliance canadienne du tourisme sportif évaluait à 2,7 millions $ l’activité économique entraînée par la présentation de l’événement à Kamloops, en Colombie-Britannique, en 2016.

Une occasion de promouvoir le sport

Hockey Nouvelle-Écosse soutient que la compétition est une excellente façon de promouvoir un sport en plein essor chez les jeunes femmes et indique que 2750 joueuses âgées de 4 à 18 ans sont présentement inscrites dans les programmes de hockey qu’elle supervise. En 2002, elles étaient 1400.

Photo d'équipe d'Équipe Canada en 2004 après avoir gagné la médaille d'or au Championnat du monde de hockey féminin.

Équipe Canada célèbre sa victoire sur les Américaines en finale du Championnat du monde de hockey féminin, le 6 avril 2004 à Halifax.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

L’organisme dit avoir noté une augmentation des inscriptions de l’ordre de 40 % à travers la province après la tenue du championnat en Nouvelle-Écosse en 2004. Il espère maintenant une hausse de 50 % des inscriptions en 2021 si le tournoi est de retour dans la province.

Le Championnat du monde de hockey féminin n’est pas présenté lors des années où des Jeux olympiques d’hiver ont lieu. La dernière édition a couronné les hockeyeuses des États-Unis, qui ont triomphé des Canadiennes en finale pour la quatrième fois de suite. La prochaine édition sera disputée à Espoo, en Finlande, en 2019.

Hockey féminin

Sports