•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable : quelles villes consomment le plus au Bas-Saint-Laurent?

L'arrosage des pelouses consomme beaucoup d'eau potable.
L'arrosage des pelouses consomme beaucoup d'eau potable. Photo: Radio-Canada/Claudia Timmons

Compteurs d'eau dans les commerces, réduction des heures d'arrosage, activités de sensibilisation... depuis une dizaine d'années, les municipalités mettent beaucoup d'efforts pour réduire la quantité d'eau distribuée sur leur territoire. Si les principales villes du Bas-Saint-Laurent y sont parvenues, ce n'est pas le cas partout.

Un texte de Julie Tremblay

Au Bas-Saint-Laurent, ce sont dans les villes de Rivière-du-Loup et Matane où le nombre moyen de litres d'eau consommés chaque jour a diminué le plus entre 2011 et 2017.

La consommation moyenne d'eau potable a diminué dans la plupart des grandes villes du Bas-Saint-Laurent depuis 2011.La consommation moyenne d'eau potable a diminué dans la plupart des grandes villes du Bas-Saint-Laurent depuis 2011. Photo : Radio-Canada

Rimouski est la seule grande ville de la région où la consommation a augmenté. En 6 ans, elle a connu une hausse 14 %. Selon le directeur du service génie environnement à la Ville de Rimouski, Rémi Fiola, cela s'explique en partie par l'utilisation d'appareils plus précis pour mesurer la consommation, ainsi qu'à l'instauration d'une nouvelle mesure de calcul de la population étudiante, en 2013.

« Pour le cégep et l'université, on ajoutait une population étudiante à notre population permanente. Cette façon de faire là augmentait un peu notre diviseur parce que l'eau consommée dans l'année est divisée par un nombre de personnes », affirme M. Fiola.

Rémi Fiola, directeur du servie génie et environnement à la Ville de RimouskiRémi Fiola, directeur du service génie et environnement à la Ville de Rimouski Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

M. Fiola estime toutefois qu'il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire auprès de la population rimouskoise afin de réduire l'arrosage pendant l'été.

Ce qui nous inquiète le plus, c'est les pointes d'arrosage. Les soirées d'arrosage, on consomme comme une ville de 100 000 personnes, alors que nos puits sont conçus pour 50 000 personnes.

Rémi Fiola, directeur du service génie environnement à la Ville de Rimouski

Matane, grande consommatrice

Même si Matane a réduit de 29 % sa consommation d'eau depuis six ans, elle reste l'une des plus grandes consommatrices au Bas-Saint-Laurent, mais aussi dans la province.

Sa consommation d'eau s'établit à 546 litres par habitant par jour.

Les chiffres présentés ici représentent la quantité d'eau distribuée chaque jour par les villes, divisée par le nombre d'habitants. Ils incluent l'eau consommée par les résidents, les commerces, les institutions et les industries, de même que l'eau perdue en raison des fuites dans le réseau d'aqueduc. Les chiffres présentés ici représentent la quantité d'eau distribuée chaque jour par les villes, divisée par le nombre d'habitants. Ils incluent l'eau consommée par les résidents, les commerces, les institutions et les industries, de même que l'eau perdue en raison des fuites dans le réseau d'aqueduc. Photo : Radio-Canada

Cette consommation importante proviendrait en grande partie des usines en agroalimentaire qui utilisent beaucoup d'eau potable.

C'est surtout l'apport industriel, toutes les usines agroalimentaires présentes dans la ville de Matane qui représentent environ 32 % de la consommation d'eau totale de la ville.

Patrick Gélinas, coordonnateur au traitement des eaux à la Ville de Matane

Si elle ne compte pas agir directement auprès des entreprises, qui sont déjà équipées de compteurs d'eau, la Ville installera bientôt des débitmètres sur son réseau d'aqueduc afin de délimiter les secteurs plus problématiques. De nombreuses fuites ont aussi été détectées et colmatées au fil des ans afin de réduire la quantité d'eau perdue.

Gicleurs pour arrosageLa plupart des municipalités ont modifié leurs règlements sur l'arrosage au cours des dernières années afin de réduire la consommation d'eau potable. Photo : Radio-Canada

Rivière-du-Loup, championne toutes catégories

Si la quantité d'eau distribuée était parmi les plus élevées de la région à Rivière-du-Loup en 2011, elle est maintenant la plus faible. La ville est dotée d'une politique sur l'eau potable depuis 2005, soit 6 ans avant que le gouvernement du Québec adopte la sienne.

Consommation

Société