•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La canicule s'invite dans les champs

Un casseau rempli de fraises est placé en premier plan

Les températures élevées des derniers jours ont également des impacts sur les récoltes de fraises.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les températures élevées des derniers jours ont également des impacts sur les agriculteurs de la région. Ceux-ci doivent adapter leurs pratiques afin de ne pas perdre leur récolte.

La saison des fraises bat son plein en Estrie. Même si les rayons du soleil incommodent les travailleurs, ils auront néanmoins un impact bénéfique pour les fruits. « On a un rendement incroyable, on ne pensait pas en avoir autant », s’exclame d’emblée Simon Grenier, le copropriétaire de la ferme Vallée des grands potagers.

Même si les récoltes sont abondantes, les visiteurs sont moins nombreux qu’à l’habitude. « Les fraises rougissent et les clients ne sont pas là pour les ramasser, c’est dangereux qu’elles se gaspillent », affirme l’autre copropriétaire de la ferme, Julie Drouin.

Les propriétaires ont déjà constaté l’impact de la canicule sur leurs récoltes. « Il commence à y avoir des moisissures, il faut déjà trier quand on les cueille. Il va en avoir de plus en plus, on n’est pas à bout de les passer », ajoute Simon Grenier.

Les agriculteurs du coin ont demandé à leurs employés d’arriver plus tôt au travail pour pouvoir les libérer plus tôt, question d’éviter le mercure brûlant de l’après-midi.

Malgré le mercure peu invitant, des irréductibles cueilleurs se sont levés aux aurores ce matin pour aller récolter des fraises. « Moi je me lève tout le temps à 5h30, j’ai levé les autres, on est ici et bonne heure et on a fini de bonne heure », affirme l’un des cueilleurs.

« On arrive de bonne heure le matin et on ne vient pas longtemps, c’est ça le truc », lance une autre cueilleuse.

Avec les informations de Kim Vermette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !