•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau prend la route à l'occasion de la fête du Canada

Justin Trudeau serre des mains.
Justin Trudeau était à Leamington dimanche matin. Photo: The Canadian Press / Geoff Robins
La Presse canadienne

En ce jour de fête du Canada, le premier ministre Justin Trudeau a pris la route pour souligner la position qu'il a adoptée face aux tarifs douaniers imposés par la Maison-Blanche sur l'acier et l'aluminium canadiens.

De passage à Leamington, en Ontario dimanche matin, M. Trudeau a salué la solidarité des Canadiens, alors qu'entraient en vigueur les tarifs de rétorsion contre Washington.

« C'est qui nous sommes, nous sommes là les uns pour les autres quand les temps sont durs, en temps opportun. Nous nous appuyons les uns sur les autres et nous nous tenons debout, et c'est ce que nous faisons d'un bout à l'autre du pays », a-t-il avancé.

Il s'agissait d'un premier de trois arrêts pour le premier ministre, dont l'itinéraire de dimanche reflète la guerre commerciale qui se dessine avec les États-Unis.

À Leamington, Justin Trudeau est allé à la rencontre des travailleurs dans une usine où est transformée et mise en conserve la pâte de tomates utilisée dans le ketchup de marque French's.

Plus tard dans la journée, il visitera à Regina une raffinerie d'acier, une autre industrie au cœur du litige avec l'administration de Donald Trump.

Les tarifs douaniers annoncés en guise de représailles par Ottawa s'appliquent à compter de dimanche, soit un mois après ceux imposés par l'administration de Donald Trump sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Canada et d'autres alliés comme l'Union européenne.

La réplique du Canada comprend des taxes d'une valeur de 16,6 milliards de dollars sur une longue liste de produits variés : des fûts de bière aux stylos à bille, en passant par le ketchup.

Vendredi, Justin Trudeau s'est entretenu au téléphone avec son homologue américain, Donald Trump, pour réaffirmer que le Canada n'avait d'autre choix que de riposter.

Il a toutefois employé un ton léger à Leamington, en soulignant l'attitude positive des Canadiens face à ce litige avec leur plus grand partenaire commercial.

« Il y a tellement matière à être fiers de notre pays! Mais ce dont nous devons surtout être fiers, ce sont des Canadiens eux-mêmes [...] de la manière que nous sommes créatifs et optimistes par rapport à l'avenir, de la manière que nous voyons les défis comme des occasions de grandir, de construire, d'être présents les uns pour les autres. C'est le message que nous célébrons en ce jour de fête du Canada », a-t-il fait valoir.

Politique fédérale

Politique