•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Céline Moukoumi élue à la tête de la CAFS au cours d’une AGA tendue

Un homme derrière une table demande à un autre membre de s'asseoir.

Des échanges vigoureux ont eu lieu entre certains membres présents à l'assemblée générale annuelle.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une forte tension régnait samedi à l'assemblée générale annuelle de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS). À la suite d'un débat houleux, Céline Moukoumi a été élue à la présidence pour un mandat de deux ans qui commence immédiatement. Mme Moukoumi est une membre fondatrice de l'organisme qui existe depuis 2008.

Rectificatif : Une version précédente de ce texte affirmait que Jean Népo Murwanashyaka avait été reconduit comme président par intérim pour un an. C’est plutôt Céline Moukoumi qui a été élue présidente de la CAFS et M. Murwanashyaka reste membre du conseil d’administration.

Un participant à cette assemblée houleuse a communiqué avec la police qui s’est rendue sur place au pavillon Gustave-Dubois de l’École canadienne-française. Après avoir discuté avec cette personne, les policiers ne sont pas intervenus et ont quitté les lieux.

Rectificatif : Une version précédente de ce texte indiquait que la police a dû intervenir pour calmer les esprits. Elle s’est rendue sur les lieux de la rencontre sans toutefois devoir intervenir.

Deux camps s'affrontaient : ceux qui soutenaient le président sortant Jean Népo Murwanashyaka et ceux qui soutenaient celui qui se présentait aussi comme président par intérim de la CAFS, Mamadou Bah.

Le président sortant Jean Népo Murwanashyaka restera membre du conseil d'administration.

Rectificatif : Dans une version, il était écrit que Jean Népo Murwanashyaka assurera une transition entre l’ancien et le nouveau conseil d'administration et l’arrivée de la nouvelle présidente élue, Céline Moukoumi. Il reste membre du conseil d’administration sans avoir reçu de mandat spécifique comme le prévoient les statuts de la CAFS.

Les membres présents à l'AGA ont aussi adopté une motion pour exiger des excuses de la part des membres dissidents du conseil d'administration (CA) de l'organisme. Si elles ne sont pas présentées d'ici la fin septembre, ces membres ne pourront plus exercer aucune fonction au sein de la CAFS, mais ils pourront continuer à être membres.

«  »

— Une citation de  Jean Népo Murwanashyaka, président sortant, CAFS

Une AGA, deux ordres du jour

Des tensions se sont manifestées dès le début de la rencontre puisque les membres présents ne s'entendaient pas sur la personne qui devait présider la séance ni sur l'ordre du jour à adopter.

Les membres de l’AGA ont finalement voté à majorité pour adopter l’ordre du jour envoyé le 31 mai, par Jean Népo Murwanashyaka, où il n’est pas question de réformes de l’organisme. Un point a été ajouté à l’ordre du jour pour que le conflit entre les membres du CA soit expliqué à tous.

Une motion a aussi été adoptée afin que les trois derniers états financiers de la CAFS fassent l'objet d'un audit externe et qu'en cas d'irrégularités, les responsables de ces irrégularités soient traduits devant les tribunaux.

Environ une soixantaine de membres ont assisté à l'AGA.

Les opposants au président sortant, dont Mamadou Bah, ont quitté la salle avant la fin de l'assemblée générale et ont refusé de répondre aux demandes d'entrevues de Radio-Canada.

Avec les informations de Yessica Chavez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...