•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat de police à un évènement de campagne fait sourciller un criminologue

Le président de l'Association de la police de Winnipeg, Maurice Sabourin, serre la main de la candidate à la mairie, Jenny Motkaluk. Ils sont debout dehors sur un gazon.
Le président de l'Association de la police de Winnipeg, Maurice Sabourin, serre la main de Jenny Motkaluk, candidate à la mairie. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La présence du président de l'Association de la police de Winnipeg à un évènement de campagne de la candidate Jenny Motkaluk risque d'éroder la confiance du public envers les forces de l'ordre. Telle est la conclusion d'un criminologue de l'Université du Manitoba.

Frank Cormier rappelle que la police a des pouvoirs puissants. « Elle est armée et peut recourir à une force létale. [Il s'agit] d'une bête bien différente ».

La police, affirme-t-il, ne doit pas donner l’impression qu’elle appuie un candidat plutôt qu'un autre.

Cependant, le président de l’Association de la police, Maurice Sabourin, dit qu’il n’était pas au rassemblement de mardi pour appuyer la candidature de Jenny Motkaluk. Son organisme souhaite juste comprendre les idées de Mme Motkaluk dans le domaine de la sécurité publique.

Il appuie néanmoins la volonté de Mme Motkaluk de renforcer la présence des policiers dans les écoles et il a déclaré que le maire Brian Bowman sous-finance la police.

Les élections municipales de Winnipeg sont prévues le 24 octobre.

Manitoba

Politique municipale