•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dangereuse chaleur pour la fête du Canada à Ottawa

Des gens assis, couchés ou accoudés sur un muret de pierre, devant un drapeau du Canada.

Des gens se reposent sur la colline du Parlement, le 1er juillet 2018.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

La chaleur extrême a fait fuir la foule et envoyé des citoyens à l'hôpital dimanche sur la colline du Parlement à Ottawa, où se déroulent les festivités de la fête du Canada. À 19 h 30, les ambulanciers paramédicaux avaient dû intervenir auprès d'au moins 88 patients, dont 15 ont dû être hospitalisés, pour la plupart en lien avec la chaleur.

« Je pense qu'il y a beaucoup de monde qui s'amuse, je pense par contre qu'il y en a qui ont souffert des effets de la chaleur », a indiqué Marc-Antoine Deschamps, surintendant au département des relations publiques du Service paramédic d'Ottawa.

À 21 h, Environnement Canada notait 28,8 degrés Celsius au thermomètre et un indice humidex de 40. Le sommet historique de l'indice humidex, établi à 47, a été atteint dès le début de l'après-midi.

Alors qu'il y avait 23 000 personnes sur la colline du Parlement à midi à la même date en 2017, elles étaient plutôt 6200 cette année, selon le Service de protection parlementaire (SPP).

Le spectacle de la soirée a été plus couru que celui de midi, selon le SPP. À 20 h, il jugeait qu'il y avait eu 31 236 visiteurs depuis le début de la journée.

Des gens habillés de rouge et blanc agitent des drapeaux du Canada sur la colline du Parlement.

Environ 6200 personnes étaient sur la colline du Parlement vers 11h30.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les organisateurs attendaient 365 000 personnes et le tiers d'entre elles devaient venir de l'extérieur de la région. Mais après le premier spectacle de la journée, la majorité des spectateurs ont quitté les lieux ou se sont réfugiés à l'ombre le long des immeubles de la rue Wellington.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour rafraîchir les spectateurs au cours de la journée. Des canons à neige qui projettent de l'eau, des brumisateurs et des points d'eau ont été placés un peu partout sur la Colline.

Un canon à neige vert. Des gens lèvent les mains pour toucher à l'eau.

Un canon à neige envoie de l'eau sur les festivaliers sur la colline du Parlement à Ottawa

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les ambulanciers paramédicaux réhydratent les personnes souffrant de coups de chaleur, la plupart du temps en les faisant boire ou par intraveineuse.

« En ce moment, sur le site de la colline du Parlement, on a deux tentes médicales, on en a également une près des systèmes de sécurité et une autre au Monument commémoratif de guerre », a précisé M. Deschamps.

Des gens assis sous un arbre dans un parc du centre-ville d'Ottawa.

Bon nombre de fêtards ont pris refuge à l'ombre au centre-ville d'Ottawa, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Dereck Doherty

Des courageux

Parmi les plus courageux, on retrouve Allison et Bruno, que la chaleur ne semble pas indisposer et qui sont arrivés de bonne heure.

« Mon mari vient de Madagascar! », a indiqué Allison afin d'expliquer la résistance de celui-ci à la chaleur.

Un garçon et son père laissent des fanions canadiens sur la tombe du soldat inconnu à Ottawa.

Des gens ont eu une pensée pour les soldats tombés au combat lors de la fête du Canada, dimanche, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Dereck Doherty

« C'est très chaud, mais ça vaut la peine d'être ici avec tout le monde », a dit pour sa part Elkin Arboneda. Même son de cloche pour Constansa Durand, qui recevait de la visite du Chili et qui tenait à visiter Ottawa à la fête du Canada avec sa famille.

Pour Debbie Fredericks, le Canada est « l'un des meilleurs pays au monde, on ne peut pas se plaindre », même de la chaleur.

Un kiosque proposant de l'eau aux visiteurs.

Plusieurs stations d'eau ont été mises à la disposition du public.

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Suzanne Lambert a dit apprécier les brumisateurs installés un peu partout au centre-ville pour pouvoir se rafraîchir. « On s'est stationné à Gatineau, on a pris la navette et, depuis, on marche », a-t-elle dit, impressionnée par le peu d'attente pour entrer sur les différents sites.

Sous le thème de la réconciliation

La fête du Canada est placée cette année sous les thèmes de la réconciliation, des femmes canadiennes ainsi que de la diversité et de l'inclusion au Canada.

Événement toujours apprécié des visiteurs, l'inspection de la garde a lieu à 11 h 40 au Monument au maintien de la paix, suivie d'une salve de 21 coups d'artillerie en hommage aux Forces armées canadiennes, aux anciens combattants ainsi qu'aux Canadiens ayant perdu la vie au combat.

Après les discours des dignitaires et le survol des Snowbirds, un premier spectacle a débuté sur la colline du Parlement.

Une jeune femme habillée d'une jupe noire et multicolore chante les yeux fermés et un bras ouvert.

La chanteuse Iskwe a des racines cries, métisses et irlandaises.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le spectacle s'est ouvert sur les temps forts qui ont marqué l’année au Canada : les incendies en Colombie-Britannique, l’accident tragique de l'équipe des Broncos de Humboldt, la victoire d’athlètes canadiens aux Jeux olympiques, etc.

Après les discours de Mélanie Joly, la ministre du Patrimoine canadien, de Sophie Grégoire-Trudeau et une brève allocution du premier ministre, des artistes tels que la chanteuse québécoise Brigitte Boisjoli, Iskwé, aux racines cries, métisses et irlandaises, Jean-Marc Couture, Rose Cousins et Lights ont entonné leur répertoire respectif.

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a reçu en direct de la station spatiale internationale un appel d'Andrew Feustel, un astronaute américano-canadien. Elle a rappelé à cette occasion le prochain voyage dans l'espace du québécois David Saint-Jacques, prévu en décembre.

Le grand spectacle de la fête du Canada, qui se déroulera dans les deux langues officielles, se tiendra à 19 h. Il mettra en vedette DJ Shub, Klô Pelgag, Ruth B et de nombreux autres artistes.

Ailleurs au pays

À Toronto, il y aura plusieurs feux d’artifice dans la ville, notamment à la place Mel Lastman, à North York, durant la soirée de dimanche.

À Québec, les familles pourront s'adonner au yoga sur les plaines d'Abraham, à l'arrière du Musée national des beaux-arts du Québec. Dans la soirée, il y aura un spectacle de Maxime Landry, puis un feu d'artifice à la terrasse Grey.

Deux personnes habillées de rouge et blanc agitent des drapeaux canadiens.

Le défilé de la fête du Canada à Montréal, le 1er juillet 2018.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Où sont les hommes politiques?

Le premier ministre Justin Trudeau ne participera pas aux célébrations de la fête du Canada à Ottawa cette année. C'est la première fois depuis 1975 qu'un premier ministre rate la fête.

M. Trudeau a tout de même fait acte de présence sur la colline du Parlement par l'intermédiaire d'une vidéo en direct de Leamington, en Ontario.

« Je suis content de souligner que les Canadiens vont toujours être là pour s’appuyer les uns les autres », a-t-il déclaré.

« On est en train de vivre certains défis », a-t-il toutefois reconnu, faisait référence au conflit commercial qui oppose le Canada aux États-Unis. « Mais on a passé à travers bien pires périples. »

Il s'est aussi rendu aussi à Regina, en Saskatchewan, et à Dawson City, au Yukon.

Un message des États-Unis

Dans un message transmis par l'ambassade américaine, le président des États-Unis Donald Trump a offert ses « plus sincères félicitations à tous les Canadiens », sur fond de conflit commercial.

Il a rappelé que les États-Unis et le Canada « se tiennent unis contre les menaces visant les valeurs démocratiques que nous partageons, nos libertés et notre mode de vie ».

Ottawa-Gatineau

Société