•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon veut identifier ses photos anonymes

Des enfants marchent sur un pont suspendu en bois enjambant une rivière.

Les archives territoriales du Yukon possèdent des centaines de photos comme celle-ci, pour lesquelles aucune information n'est connue quant à l'identité des gens qui s'y trouvent et les dates auxquelles elles ont été prises.

Photo : Archives territoriales du Yukon/Whitehorse Star

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Archives du Yukon rendront publiques des centaines de photos dont beaucoup concernent des membres de communautés autochtones. Le but est d'identifier et dater les images.

Le grand défi est de savoir qui sont les gens sur les quelque 200 000 photos historiques qui composent la collection dont les éléments les plus anciens remontent au 19e siècle.

Le casse-tête des archivistes

« Je suis submergé », confie l’archiviste du territoire, David Schlosser. C’est pourquoi il demande au public d’aider son service.

Depuis samedi, les gens peuvent se rendre à l’espace dédié du Festival culturel Adaka de Whitehorse et consulter les photos pour lesquelles les archives territoriales sont à la recherche d’informations.

Un cadeau mystère

Les clichés inconnus font partie d’un fonds de 40 000 photos offertes aux archives du Yukon par le journal Whitehorse Star dans les années 1980.

De ce nombre, environ 600, prises dans les années 1960 et 1970, ont été sélectionnées aux fins d’identification.

« Nous espérons que des gens consultent les albums et se disent “tiens, je connais cette personne” ou “c’est ma grand-mère” », explique M. Schlosser. Il espère que certains s’y reconnaissent eux-mêmes.

La plupart des clichés montrent des membres des communautés autochtones, « car ceux-ci sont souvent sous-représentés dans les photos et les registres des archives territoriales », précise l’archiviste.

Un homme contemple une photo insérée dans un cartable reposant sur une table.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est dans un cartable comme celui-ci que les gens pourront peut-être reconnaître sur une image quelqu'un et donner quelques informations, explique l'archiviste David Schlosser.

Photo : Radio-Canada / Paul Tukker

Une méthode éprouvée

Une initiative semblable a permis d’identifier des membres des Premières Nations sur près de 1500 images lorsque des anciens des communautés ont été invités par les archives à jeter un coup d’oeil dessus il y a une dizaine d’années.

Bibliothèque et Archives Canada a fait de même en lançant le projet Un visage, un nom en 2002.

Avec les informations de Max Leighton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !