•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Période de déménagement, période achalandée pour les banques alimentaires

Une salle remplie de denrées alimentaires.

Deux organismes de la Mauricie demandent la création demande la tenue d'une Grande guignolée des médias pendant l'été.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À la veille de la grande journée de déménagement au Québec, plusieurs nouveaux visages font surface dans les centres d'aide alimentaire. C'est pourquoi deux organismes de la Mauricie demandent la création demande la tenue d'une Grande guignolée des médias pendant l'été.

Les déménagements peuvent coûter très cher et, par conséquent, accaparer une grande partie d’un budget. C’est, du moins, ce que constate le directeur général du Centre Roland-Bertrand, qui offre des paniers de nourriture à l’année à Shawinigan.

Un homme parle en tenant une boîte de conserve.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon le directeur général du Centre Roland-Bertrand, Frédéric Trudel, les déménagements peuvent coûter très cher et, par conséquent, accaparer une grande partie d’un budget.

Photo : Radio-Canada

« Les gens, quand ils ont tout payé les choses pour le déménagement, il y en a beaucoup qui nous demande une boîte de dépannage complète. Habituellement, on en fait une quinzaine par mois. Dans le mois de juillet, on en fait entre 30 et 35 », illustre Frédéric Trudel.

Agent de développement pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec, Serge Jr Nolet abonde dans le même sens.

Un homme, devant une banque alimentaire, attend la question de la journaliste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon l'agent de développement pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec Simon Jr Nolet, les besoins en denrées alimentaires ne se limitent pas qu'à Noël et la rentrée scolaire.

Photo : Radio-Canada

« Dans le fond, l'aide alimentaire, ce n'est pas juste le temps des fêtes, ce n'est pas juste la rentrée scolaire, plaide-t-il. C'est à longueur d'année qu'on a ces 29 000 personnes-là qui viennent chercher de la nourriture mois après mois ».

Un réflexe à acquérir

Si les deux organismes demandent la création d’une guignolée estivale pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, certains déménageurs rencontrés par Radio-Canada ont avoué ne pas avoir le réflexe de donner leur surplus.

Si certains sont en mesure de le faire, il n’est pas trop tard. Les deux organismes invitent le public à leur transmettre des produits périssables ou non-périssables à compter de mardi prochain, après le long week-end de la fête du Canada.

Avec les informations de Gabrielle Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Engagement communautaire