•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement compte restreindre l'accès à l'Assurance-santé Plus

Christine Elliott en point de presse
Christine Elliott est ministre de la Santé et des Soins de longue durée et vice-première ministre de l'Ontario. Photo: La Presse canadienne / Mark Blinch
Radio-Canada

Au lendemain de son assermentation, le gouvernement de l'Ontario annonce qu'il compte réserver la couverture du régime d'assurance-médicaments de la province aux « enfants et [aux] jeunes qui ne bénéficient pas d'un régime d'assurance privé ». Il ne dit pas quand ces changements seront mis en place, mais que son but est de réaliser des économies.

La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott, a annoncé par voie de communiqué samedi midi, que le gouvernement a l'intention de modifier les critères d'admissibilité à l'Assurance-santé Plus afin de donner la priorité aux personnes qui ne sont pas déjà couvertes par un régime d'assurance-médicaments.

La ministre qui ne donne pas d'échéancier pour cette mesure, précise que les enfants et les jeunes couverts par une assurance privée devront d'abord s'adresser à elle pour se faire rembourser des médicaments d'ordonnance. Le gouvernement couvrira alors le solde des coûts admissibles.

L'Assurance-santé Plus entrée en vigueur le premier janvier dernier en Ontario a été mise en place par le gouvernement libéral précédent. Cette assurance-médicaments couvre plus de 4400 médicaments, dont l’EpiPen, des antidépresseurs et des contraceptifs, pour les enfants et les jeunes de 24 ans et moins.

Christine Elliott affirme que certaines assurances privées remboursent des milliers de médicaments de plus. Les enfants et les jeunes ontariens auront donc accès à plus de médicaments que dans le cadre du régime actuel, ajoute-t-elle.

Par ailleurs, vendredi soir, les ministres de la Santé des provinces et des territoires, réunis à Winnipeg, ont répété vouloir la création d'un programme national d'assurance-médicaments et ont convenu de se réunir à nouveau en septembre pour se pencher sur son financement.

Toronto

Politique provinciale