•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste français au musée de Thunder Bay

Un homme pose à côté d'une peinture abtraite.

Les œuvres de Sébastien Hardy seront exposées tout l’été.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

Sébastien Hardy, installé à Thunder Bay depuis 2013, présente jusqu'au 14 septembre ses tableaux dans l'antichambre du 3e étage du musée de Thunder Bay.

Un texte de Miguel Lachance

L’exposition, intitulée E-Motion, offre une rétrospective des œuvres de M. Hardy depuis son arrivée dans le Nord-Ouest de l’Ontario.

J’avais envie de montrer l’évolution de mon art, qui trace un parallèle avec mon parcours d’immigrant francophone.

Sébastien Hardy, artiste peintre
Une peinture représentant des arbres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un des tableaux moins abstraits de Sébastien Hardy.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Au début, nous ne savions pas si nous allions pouvoir rester au Canada ou non, explique M. Hardy. Le processus d’immigration était très exigeant et ma façon de peindre était plus géométrique, plus carrée.

Un tableau sur un chevalet.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'exposition est accessible tous les jours de la semaine du 11 h à 17 h.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

J’ai depuis obtenu ma résidence permanente et je suis moins stressé, explique le peintre. Ça se ressent dans mon art. Il y a plus de lâcher-prise et de laisser-aller. Mes mouvements sont plus aériens

Margaret Hartviksen, la conceptrice des expositions du musée de Thunder Bay, a offert cet espace à l’artiste après avoir visité l’exposition La francophonie dans tous ses états, organisée par M. Hardy et sa belle-sœur, Céline Mundinger.

Des gens dans une galerie d'art.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De nombreux curieux ont assisté au vernissage, vendredi soir.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Je trouve amusant de penser que les gens qui visiteront les expositions historiques pourront en même temps admirer de l’art abstrait.

Sébastien Hardy

L’art pour s’exprimer et s’intégrer

Artiste autodidacte, Sébastien Hardy s’est mis à la peinture il y a un peu plus de 10 ans, alors qu’il exerçait le métier de travailleur social en France.

Je travaillais avec des enfants à risque et ça générait beaucoup d’émotions intenses, raconte le peintre. J’ai commencé à utiliser le canevas et la couleur pour extérioriser ce que je ressentais.

Il y a environ cinq ans, Sébastien a voulu changer d’emploi et de milieu. Ma conjointe Jeannette et moi avons alors décidé de partir pour un autre pays.

Des peintures exposés dans une vitrine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les premiers tableaux réalisés à Thunder Bay par Sébastien Hardy.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

On a choisi Thunder Bay, car mon beau-père y habitait déjà depuis une quinzaine d’années, explique M. Hardy. C’était rassurant d’avoir quelqu’un sur place pour préparer notre arrivée, surtout pour ma fille qui avait six ans à l’époque.

Sébastien affirme avoir trouvé à Thunder Bay un milieu propice pour l’art. Il y a plusieurs endroits et événements qui nous permettent d’exposer nos œuvres.

Un tableau représentant une montagne en forme d'homme couché.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une interprétation du Sleeping Giant, un des symboles de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

L’art m’a aidé à m’intégrer, car j’ai rencontré une communauté artistique très accueillante. J’ai pu exposer dans une petite galerie dès mars 2014.

Sébastien Hardy

Sébastien Hardy offre régulièrement des ateliers de peinture dans les écoles ou pour le grand public, en collaboration avec le Club culturel francophone de Thunder Bay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Arts visuels