•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de Port Coquitlam reçoit plus d’un million de dollars pour des brûlures

Alla Abdi en entrevue dans une salle, devant une plante.

Alla Abdi vit encore avec de graves séquelles de ses brûlures, subies en 2014.

Photo : Radio-Canada / Tristan Le Rudulier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alla Abdi, une femme de 27 ans de Port Coquitlam, recevra 1,1 million de dollars en dommages et intérêts pour avoir subi des brûlures lors d'une fête dans la cour arrière d'une maison de Burnaby, en 2014. Elle gagne ainsi sa cause en Cour suprême de la Colombie-Britannique contre la Ville de Burnaby et les organisateurs de la fête.

Un texte de Julie Landry

Alla Abdi s’était rendue à une fête chez des gens qu’elle ne connaissait pas et qui étaient locataires d’une maison qui appartient à la Ville de Burnaby. Elle était devant un feu de foyer extérieur quand l'un des locataires a versé un seau de plus de 20 litres d’huile à moteur dans le feu, ce qui a provoqué une explosion.

« Avant de comprendre que je devais bouger, le feu était déjà sur moi. J’étais couverte de feu, de la tête aux pieds », raconte la femme qui s’est alors mise à courir, ce qui a empiré la situation. « Je me suis dit : ''ça y est, je vais mourir'' », se souvient-elle.

Alla Abdi a subi de graves brûlures sur un tiers de son corps. Elle a dû réapprendre à marcher et à se servir de ses mains. La douleur était atroce, mais le plus difficile, pour elle, c’était la santé psychologique.

Je ne peux pas exprimer en mots à quel point ma vie a été affectée. Je me suis perdue complètement.

Une citation de : Alla Abdi
Photo du torse d'Alla Abdi, où l'on voit sa peau rose et boursouflée, cicatrisée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'explosion a provoqué des brûlures sur 33 pour cent du corps d'Alla Abdi.

Photo : fournie par Alla Abdi

Aujourd’hui, elle fait de l’anxiété et a tellement peur du feu qu’elle le fuit, jusqu’à s’empêcher de cuisiner.

Victoire juridique

La jeune femme a intenté une poursuite pour négligence contre les locataires de la maison et la Ville de Burnaby, propriétaire de la maison. Son avocat, Paul Bosco, explique que la Ville n'a pas respecté sa responsabilité de faire suivre les règles municipales.

L’argument a convaincu le jury de la Cour suprême de la Colombie-Britannique. La Ville a été reconnue responsable de l'accident à 29 %, tandis que l'homme qui a jeté de l'huile sur le feu, le locataire, a été reconnu responsable à 66 %. La femme de ce dernier a été tenue responsable à 5 %. Une enquête a été menée sur le couple, mais aucune accusation n’a été portée.

La Ville révise la décision.

Quant à Alla Abdi, elle espère que son histoire fera en sorte que les gens seront plus prudents, et les autorités plus vigilantes. « Cela aurait pu être évité », regrette la femme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !