•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce lien spécial qui unit les copines des Broncos de Humboldt

La jeune femme est en robe de bal, elle tient dans ses mains un cadre dans lequel il y a une photo d'elle et son copain souriants.

Kayleigh Feschuk, 17 ans, a perdu son petit ami de 19 ans, Jacob Leicht, lors de l'accident des Broncos de Humboldt, le 6 avril.

Photo : Kayleigh Feschuk

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La plupart des copines des joueurs de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt ne se connaissaient pas avant le tragique accident d'autocar d'avril dernier.

Kayleigh Feschuk, âgée de 17 ans, vivait ce qu'elle croyait être l'une des plus belles journées de sa vie alors qu’elle observait les éléphants lors d'un voyage inoubliable en Thaïlande, jusqu’à ce que son guide la prenne à part, un peu après le dîner.

« Je les ai entendus dire les mots "autocar, accident, Broncos, Humboldt" et je suis tombée à genoux », raconte la jeune femme.

Jacob Leicht, 19 ans, était le copain de Kayleigh Feschuk, il était ailier gauche dans l’équipe de hockey junior de Humboldt en Saskatchewan.

Ce dernier était en route vers Nipawin, en Saskatchewan, avec ses coéquipiers le 6 avril dernier pour un match éliminatoire lorsque l'autocar de l’équipe est entré en collision avec un semi-remorque à environ 30 kilomètres au nord de Tisdale.

Jacob Leicht a été le premier amour de Kayleigh. Elle estime que leur relation était parfaite.

La jeune femme est assise sur une roche en robe de bal, à côté d'elle le chandail des Broncos de son amoureux. Elle tient une photo d'elle et lui.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kayleigh Feschuk avait prévu d'aller au bal des finissants avec son amoureux.

Photo : Kayleigh Feschuk

« Nous avions une facilité à nous comprendre sans rien dire, c'était facile et unique. On ne s’attend pas à trouver quelqu’un comme ça à 17 et 19 ans, nous en étions reconnaissants tous les jours », souligne Kayleigh Feschuk.

La jeune fille s’est mise à trembler après avoir appris la nouvelle de l'accident d’autocar. En même temps, elle essayait de se dépêcher pour en savoir plus sur l'état de santé de son petit ami.

Il lui a fallu un peu moins d'une heure pour rejoindre la mère de Jacob Leicht par téléphone et du même coup, confirmer sa plus grande peur.

« Je suis désolée, ma chérie. Je ne pense pas qu’il soit vivant », lui a dit la mère de Jacob.

Une connexion immédiate

Kayleigh Feschuk se souvient très peu de ce qui s'est passé par la suite, alors qu'elle faisait le long voyage pour revenir en Saskatchewan.

«  »

— Une citation de  Kayleigh Feschuk, copine de Jacob Leicht

Au total, 16 personnes sont mortes dans l’accident, y compris Jacob Leicht. Treize autres personnes ont été blessées, dont le Fransaskois Xavier Labelle. Deux survivants sont paralysés de la poitrine jusqu’aux pieds et deux autres sont encore à l'hôpital.

La GRC enquête toujours sur la cause de l'accident. Aucune accusation n'a été portée à ce jour.

Les jeunes filles portent toutes une veste de jeans avec le numéro de leur copain, elles sont devant l'aréna.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les copines des Broncos se rendent à l'aréna Elgar Petersen, à Humboldt, en Saskatchewan.

Photo : Kayleigh Feschuk

Kayleigh Feschuk ne savait pas à quoi s'attendre quand elle est descendue de son avion.

Elle a reçu un message sur Instagram de la part d’une autre copine d'un joueur des Broncos, juste avant les funérailles de Jacob.

La jeune femme a demandé si Kayleigh voulait se joindre à une discussion de groupe avec d'autres copines de joueurs des Broncos décédés et survivants de l'Ouest canadien.

À partir de ce moment, une solidarité est née entre les jeunes femmes.

« C'était une connexion immédiate. Je n’aurais pas pu survivre sans elles », se souvient Kayleigh Feschuk.

Leur propre équipe

Le groupe est en communication constante. Elles parlent franchement de leurs sentiments, partagent des histoires, des conseils et des encouragements.

La plupart des jeunes femmes ne s’étaient jamais rencontrées avant l’accident.

Les jeunes femmes sont assises sur la bande de la patinoire. Elles sont 14.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les filles prévoient se revoir d'ici la fin de l'été à Calgary.

Photo : Kayleigh Feschuk

Elles se sont réunies pour la première fois en personne la fin de semaine dernière à Saskatoon et à Humboldt pour créer des vestes en jean commémoratives. Les vestes affichent les noms et les numéros de chandail de leurs petits amis, ainsi que des ailes d'anges pour les défunts.

C’est Quinn Courtney, 19 ans, qui en a eu l’idée.

Cette dernière a perdu son copain, Jaxon Joseph, 20 ans. Elle voulait lui rendre hommage, de même qu'aux autres joueurs.

Elle a eu l’idée de faire des vestes en jean personnalisées après avoir vu des photos d'épouses et de copines de joueurs de la LNH portant des vestes du même genre.

Se soutenir entre elles

Quinn Courtney a appris la nouvelle de la collision par une série d'appels téléphoniques et de textos.

Elle s'est précipitée à l'Hôpital Royal University de Saskatoon la nuit de l’accident et a attendu en silence pendant huit heures jusqu'au moment où le médecin est venu annoncer à 5 h du matin que Jaxon était mort.

Les jeunes femmes sont assises à côté des vestes de jean.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La plupart des jeunes femmes se sont rencontrées pour la première fois le week-end dernier pour faire leur veste de jeans.

Photo : Kayleigh Feschuk

« C’était tellement triste, même si je sentais que j’avais beaucoup d’appui avec moi. J’étais avec sa famille et la mienne », raconte la jeune femme.

Quinn Courtney a également reçu le soutien de la part des copines des amis de Jaxon.

«  »

— Une citation de  Quinn Courtney, copine de Jaxon Joseph

La force du nombre

Les jeunes femmes arboraient leurs vestes en jean lors de leur réunion ce week-end à l'aréna Elgar Petersen à Humboldt, où jouent les Broncos.

« Il y a quelque chose de spécial, d’être ici à la patinoire avec toutes ces filles, sachant que nous étions chacune là, à un moment donné pour les regarder jouer », explique Kayleigh Feschuk.

«  »

— Une citation de  Kayleigh Feschuk, copine de Jacob Leicht
Les filles se tiennent toutes les unes à côté des autres sur la patinoire.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les jeunes femmes prévoient de rester en contact pour s'offrir du soutien mutuel.

Photo : Kayleigh Feschuk

La jeune femme a trouvé les nouvelles relations qu'elle a formées particulièrement réconfortantes cette semaine, lors de son bal des finissants, un événement auquel son petit ami devait l'accompagner.

Grâce à leur résilience, les jeunes femmes s’encouragent les unes les autres.

Elles planifient déjà un autre rassemblement à la fin de l'été à Calgary.

Avec les informations d'Olivia Stefanovich, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...