•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pédiatrie sociale s’installe au Nouveau-Brunswick

Un enfant assis sur le plancher s'amuse avec un jouet

Un enfant dans un centre de pédiatrie

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier site de pédiatrie sociale au Nouveau-Brunswick, à Memramcook, a le mandat d'apporter un service médical et psychosocial aux enfants en situation de vulnérabilité.

La pédiatrie sociale consiste à sortir les intervenants du milieu médical traditionnel. On veut prodiguer des soins médicaux et psychosociaux dans une atmosphère plutôt informelle et communautaire.

L’objectif est d’amener tous les intervenants à contribuer au traitement dont l’enfant a besoin: parents, grands-parents, professeurs, infirmiers, psychologues, etc.

La Dre Élaine Deschênes amène ce genre de centre dans la province.

Cette approche-là est très humaine. On s’assoit autour d’une table de cuisine, on partage des fruits, on échange sans aucune prétention. Donc, c’est beaucoup plus accessible pour des gens qui ont eu beaucoup de difficultés à naviguer à travers soit le système de santé ou le système d’éducation, qui ont peur de ne pas être compris ou d’être jugés. C’est une opportunité là où on prend les gens comme ils sont. On veut les aider à être heureux, explique la Dre Deschênes.

Le Nouveau-Brunswick s’inspire du Québec

Le site de Memramcook dessert le sud-est de la province, y compris le comté de Kent. Une cinquantaine de familles bénéficient de ses services. Il ne s’agit pas de remplacer les services existants, mais bien de les compléter.

On parle vraiment d’une approche intégrée, ancrée dans la communauté. C’est vraiment une approche qu’on ne voit pas présentement dans le système de santé. Et c’est un modèle qui a fait ses preuves, particulièrement au Québec, souligne le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Benoît Bourque.

Élaine Deschênes debout dans un couloir d'une cliniqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Dre Élaine Deschênes chapeaute le développement de la pédiatrie sociale au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Le Nouveau-Brunswick s’est inspiré du Québec, qui compte déjà une trentaine de centres de ce genre.

Nous, on a fait le pari il y a 30 ans, peut-être plus, qu’on voulait développer encore plus. On espère que l’Ontario suive l’exemple du Québec et du Nouveau-Brunswick. Tu vas avoir énormément de barrières. C’est le fun, mais les barrières sont faites pour être sautées, affirme l’instigateur de la pédiatrie sociale au Québec, le Dr Gilles Julien.

Les autres régions invitées à emboîter le pas

La Dre Élaine Deschênes espère que d’autres communautés au Nouveau-Brunswick adopteront cette approche à leur tour.

On me demande aussi de développer la culture, la philosophie de la pédiatrie sociale au sein de la province afin de voir s’il y a des communautés qui se sentent aussi interpellées pour développer le modèle chez elles. Pour les enfants, à mes yeux, en tant que pédiatre, c’est une très bonne nouvelle, conclut la Dre Deschênes.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé, jeudi, un investissement de 350 000 $ dans le site de Memramcook. L'argent va servir à payer les salaires d’un pédiatre et d’un travailleur social qui travailleront à temps plein.

D’après un reportage de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !