•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture autochtone du Québec rayonne en France

Des enfants qui dansent avec des Autochtones.
Les élèves ont pu s'initier aux danses traditionnelles. Photo: Radio-Canada / Marc Landry

Des Autochtones du Québec, dont une dizaine d'Innus du Lac-Saint-Jean, sont en France pour faire partager leurs racines à d'autres communautés autochtones et des milliers de touristes dans le cadre d'un pow-wow qui a lieu à Ornans.

Un texte de Mélissa Paradis

Cette fin de semaine, de nombreuses activités sont au menu dans le but de mettre de l’avant la culture des différents peuples autochtones de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud.

Vendredi, plus de 200 élèves de l’école primaire Goux-les-Usiers ont participé à différents ateliers, dont un sur la langue innue. Il s'agissait d'une occasion pour Diane Blacksmith, une Autochtone de Mashteuiatsh, et Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec, de transmettre leur culture.

« Ils sont très curieux. Ils apprennent tout. Ils veulent tout apprendre », indique Diane Blacksmith, ravie de son expérience avec les jeunes.

Des maisons en rangée en bordure d'un cours d'eau.Un paysage de la ville d'Ornans. Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Des activités hautes en couleur, dont la présentation d’un mini-pow-wow et d'un atelier de peinture sur le corps offerte par des Tekos, une des six ethnies amérindiennes de la Guyane, ont aussi fait briller les yeux des jeunes.

Des pow-wow sont également au programme samedi et dimanche. Si les danseurs ont accepté d’y aller, c’est d’abord pour partager leurs racines et montrer qu’ils sont toujours bien vivants.

Un joueur de tambour devant des jeunes qui dansent.Les jeunes ont dansé au son des tambours traditionnels. Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

L’organisme suisse Four Winds, dont la mission est de créer des ponts entre les Autochtones des Amériques, tenait à organiser une rencontre entre les peuples de la Guyane et du Canada cette année.

C’est la cinquième fois que la petite commune de Bourgogne–Franche-Comté accueille cet événement bisannuel baptisé Danse avec la Loue.

« Qu’est-ce qu’on connaît en France des Indiens? On connaît les films de John Wayne. Voilà, alors quand on dit c’est comment un Indien? Ah! Ben c’est pas compliqué, c’est sur un cheval, ça a des grandes plumes et ça rentre se coucher dans un tipi. C’est un petit peu abrégé, mais on s’aperçoit que même dans tous ces gens multiples, ils ont encore conservé beaucoup de valeurs et c’est ces valeurs qu’il faut essayer de mettre de l’avant », fait valoir le président de Four Winds, Christian Larqué.

Un Autochtone en train de faire une danse traditionnelle.Les participants ont dansé devant les jeunes vendredi. Photo : Radio-Canada / Marc Landry

Ce grand rassemblement, auquel se sont aussi joints des Amérindiens venus des États-Unis, devait avoir lieu l’an dernier, mais les attentats qui ont frappé la France ont forcé son report.

Aujourd’hui, la ville qui a vu naître le père de la peinture réaliste, Gustave Courbet, est fin prête à recevoir la soixantaine d’Autochtones et les 15 000 visiteurs venus spécialement assister à cet événement.

Des gens dans une arèneLes jeunes ont rejoint les Autochtones dans l'arène pour danser. Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le maire d’Ornans, Sylvain Ducret, est heureux de pouvoir offrir cette nouvelle édition, dont les frais sont assumés en grande partie par la Ville.

C'est une manifestation qui est unique en Europe.

Sylvain Ducret, maire d'Ornans
Poignée de main entre une jeune fille et un AutochtoneUne jeune fille serre la main d'un participant au pow-wow. Photo : Radio-Canada / Marc Landry
Raymond Launière en train de signer un autographe.Raymond Launière, un Innu de Mashteuiatsh, a célébré son 72e anniversaire à Ornans. Une jeune lui a fait signer un autographe. Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Autochtones