•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ralentissez dans les zones de travaux routiers, disent les autorités

Une camionnette rouge tentent d'éviter des cônes oranges.

Dans une mise en scène orcherstrée par la GRC, une véhicule fait fi des consignes d'une signaleuse à l'abord d'une zone de travaux routiers.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le cadre du mois de sensibilisation à la sécurité routière qui s'amorce en juillet en Saskatchewan, plusieurs organisations insistent : les Saskatchewanais doivent ralentir à l'abord et dans les zones de travaux routiers.

Un texte de Carl Sincennes

L'an dernier, 1230 constats d'infractions ont été émis pour la vitesse excessive dans les zones de travaux, selon le responsable des relations avec les médias de la Société d'assurances de la Saskatchewan (SGI), Tyler McMurchy.

Il ajoute que 203 accidents ont été recensés dans les zones de travaux, qui ont provoqué 67 blessures.

En plus de perdre des points d'inaptitudes, l'amende peut atteindre 1008 $, lorsqu'un automobiliste est attrapé à rouler à 40 km/h au-dessus de la limite de vitesse.

Mais plus important encore selon les autorités, c'est la sécurité des travailleurs sur les chantiers.

La présidente de l'Association de la construction des grands travaux de la Saskatchewan (SHCA), Shantal Lipp, affirme que chaque jour des membres de son association se plaignent de la vitesse sur les chantiers et que cela met des travailleurs à risque.

Elle ajoute tout de même que les travailleurs de cette industrie sont formés pour réagir à de telles situations.

Le gendarme de la Gendarmerie Royale du Canada, J-L Leblanc, martèle lui aussi le même message: « ralentissez dans les zones de travaux ». Mais, ce n'est pas le seul comportement dangereux qu'il dit observer dans ces zones.

Il dit avoir déjà vu des gens « sur leur téléphone cellulaire », en train de se maquiller et même « en train de lire le journal », pendant qu'il conduisait.

Selon la SGI, lorsque la vitesse est deux fois au dessus de la limite, cela prendra quatre fois plus de temps pour freiner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...