•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Ottawa mettent en place la première aire marine protégée conjointe au pays

Le Banc des Américains est situé à environ 15 kilomètres de la pointe Saint-Pierre.

Le Banc des Américains est situé à environ 15 kilomètres de la pointe Saint-Pierre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Banc des Américains, en Gaspésie, deviendra la première aire marine protégée conjointe au pays. Elle possédera un double statut : celui de réserve aquatique au Québec et celui de zone de protection marine au Canada.

C'est à Gaspé que Québec et Ottawa ont annoncé jeudi l'accord rendu possible par l’Entente de collaboration Canada-Québec pour l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées au Québec et dans l’estuaire du golfe du Saint-Laurent.

Si la nouvelle réglementation est adoptée comme prévu, aucune exploration ou exploitation pétrolière et gazière ne pourra être entreprise dans le Banc des Américains. La zone sera aussi protégée de la surpêche et de différentes techniques de capture, comme l'utilisation de chalutiers. D'ailleurs,10 % des fonds marins seront aussi fermés à certaines activités de pêche.

Le Banc des Américains est une élévation sous-marine de 1000 kilomètres carrés sur la pointe est de la Gaspésie, entre Forillon et l’île Bonaventure.

La zone est décrite comme un « carrefour biologique » par Ottawa. Dans son communiqué, le gouvernement indique que le secteur est entre autres très riche en plancton, une espèce importante pour la survie de certains poissons et cétacés, comme les rorquals bleus et les loups de mer.

Une consultation publique sera lancée à la fin du mois de juin, au moment du dépôt du règlement proposé pour l’aire marine protégée. Le public aura 30 jours pour se prononcer sur le règlement et influencer sa version définitive.

Un premier pas vers d'autres aires protégées

D'autres zones protégées pourraient bientôt s'ajouter à celle du Banc des Américains. Une consultation sur les territoires qui pourraient devenir des aires marines protégées aura d'ailleurs lieu à l'automne 2018.

Plusieurs zones ont été définies comme des zones d'intérêt pour des aires marines protégées, et on espère que cette annonce va mener à la mise en place de beaucoup d'autres, possiblement dans l'estuaire du Saint-Laurent.

Véronique Buissière, de la Société pour la nature et les parcs (SNAP)

Le gouvernement canadien affirme qu’il a pour but de protéger 10 % des zones marines et côtières d’ici 2020.

Les ministres interrompues par des manifestants

Pendant la conférence de presse à Gaspé, les ministres Isabelle Melançon et Diane Lebouthillier ont été interrompues quelques minutes par des manifestants qui s'opposent au développement pétrolier. Ils reprochent au gouvernement de ne pas en faire assez pour protéger l'environnement.

Pascal Bergeron, le porte-parole du Camp de la rivière, a dénoncé et a qualifié d'illégitime la procédure d'expulsion du camp, qui se situe près des chemins forestiers menant au site Galt de la compagnie Junex.

Les militants promettent de se faire entendre encore d'ici les élections provinciales.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Protection des écosystèmes