•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un atelier pour aider à la réinsertion des délinquants autochtones

Une scie industrielle dans un hangar avec des gens qui discutent en arrière-plan.

L’atelier industriel permettra aux délinquants autochtones d’acquérir des compétences dans divers domaines de la construction afin d’améliorer leur réinsertion dans la société et de réduire ainsi les risques de récidive.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un centre destiné à la formation professionnelle des délinquants autochtones a ouvert ses portes à Saskatoon, en Saskatchewan. L'initiative fédérale vise à aider la réinsertion des prisonniers dans la société.

L’atelier industriel permettra aux délinquants autochtones d’acquérir des compétences dans divers domaines de la construction afin d’améliorer leur réinsertion dans la société et de réduire ainsi les risques de récidive.

« La recherche sur l'emploi nous a montré que les délinquants ont trois fois moins de chances d’être réincarcérés à cause d'une nouvelle infraction s'ils ont un emploi; c’est donc une partie cruciale de leur transition vers la collectivité », a déclaré Kelly Hartle, une dirigeante de CORCAN.

CORCAN est un programme de réadaptation du Service correctionnel du Canada (SCC) qui offre des formations et des possibilités d’emploi aux délinquants, en milieu carcéral et lors de leur mise en liberté.

Les ateliers industriels en milieu communautaire de CORCAN emploient des délinquants qui ont obtenu un placement à l’extérieur ou qui sont sous surveillance dans la communauté, comme ceux qui sont en liberté conditionnelle, par exemple.

Plan serré de Kelly Hartle qui a devant elle un micro. En arrière-plan, des personnes discutent.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon Kelly Hartle, l’atelier offre des emplois de transition pour 12 à 15 délinquants à Saskatoon, en plus d'offrir des services d'aide à l'emploi.

Photo : Radio-Canada

La journée portes ouvertes visait notamment à faire connaître cette initiative aux employeurs de l’industrie et aux partenaires potentiels qui pourraient faire appel à cette main d’œuvre.

« [Saskatoon] est l'une des villes dans les Prairies où le nombre de délinquants autochtones libérés est élevé. Notre nouvelle initiative vise donc à créer des possibilités d'emploi et de l'employabilité dans les Prairies », a expliqué Kelly Hartle.

Selon elle, l’atelier offre des emplois de transition à une quinzaine d'ex-délinquants à Saskatoon.

Selon le Fédéral, au cours de l’exercice 2017-2018, les Services d’emplois dans la collectivité de CORCAN ont aidé 2566 ex-délinquants à trouver un emploi dans la collectivité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...