•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le Château Frontenac dévoile ses secrets

    Dessin en noir et blanc du Château Frontenac alors encore en construction.

    Le Château Frontenac célèbre ses 125 ans cette année.

    Photo : Radio-Canada / Reportage de l'émission 400 fois Québec du 12 janvier 2008

    Radio-Canada

    Le 18 décembre 1893, le Château Frontenac est inauguré à Québec. L'hôtel le plus photographié du monde célèbre donc cette année 125 ans d'histoire. Découvrez quelques anecdotes que les murs de ce lieu emblématique peuvent raconter.

    Cette figure imposante sur le cap Diamant n’est pas qu’un hôtel de luxe ayant accueilli d'importantes personnalités. Le Château Frontenac a été le théâtre de rencontres historiques et de tournages de films célèbres.

    Il est également la résidence de fonction officielle de certains premiers ministres québécois. C’est notamment le cas de Maurice Duplessis. Les deux Conférences de Québec, en 1943 et 1944, se tiennent à l’époque où il réside au Château.

    Ces réunions entre chefs d’État sont d’une telle importance que l’hôtel est fermé. Personne ne peut y rester. Et cela n’exclut pas le premier ministre du Québec, même s'il y habite de façon permanente.

    À la suite de la première conférence, un jeune garçon de table fait une découverte pour le moins surprenante en nettoyant la salle. Sous la table où s’étaient assis Winston Churchill, Franklin Roosevelt et William L. Mackenzie King se trouve le document confidentiel détaillant le débarquement de Normandie.

    Le garçon se rend donc discrètement à la Citadelle où logent les dirigeants pour leur rapporter le précieux document.

    À l’émission 400 fois Québec du 12 janvier 2008, l’animatrice Catherine Lachaussée et l’historienne France Gagnon-Pratte explorent la richesse architecturale et historique du bâtiment.

    400 fois Québec, 12 janvier 2008

    Aujourd’hui, l’hôtel compte plus de 600 chambres. Au fil du temps, 17 suites sont renommées en l’honneur de personnalités importantes qui y ont séjourné. La reine Élisabeth II, Grace de Monaco, Charles de Gaulle et François Mitterrand sont tous immortalisés au Château.

    C’est également le cas du cinéaste américain Alfred Hitchcock, qui loge dans l’hôtel pendant le tournage de La loi du silence en 1952. Il rend hommage à la beauté du lieu dans la séquence d’ouverture du film.

    Mais en 2000, l’édifice dévoile un secret gardé pendant plus de 50 ans : une chambre emmurée et oubliée.

    Construite en 1909, l’immense pièce se trouve à l’étage des appartements des femmes de chambre qui, à une certaine époque, résidaient à l’hôtel.

    La journaliste Nicole Germain met en lumière ce lieu caché au Téléjournal du 22 novembre 2000.

    Téléjournal, 22 novembre 2000

    La raison initiale de sceller la pièce demeure un mystère, mais sa découverte révèle une vue incomparable sur la terrasse Dufferin et le fleuve Saint-Laurent.

    Et le Château Frontenac n’a probablement pas fini de révéler ses secrets.

    Chaque coin et recoin est porteur de souvenirs et d’anecdotes. L’immensité de ce lieu patrimonial et la complexité de son histoire n’ont pas fini de surprendre.

    L’histoire du Château Frontenac en bref

    • Dans les années 1880, les autorités municipales et gouvernementales souhaitent urbaniser et revaloriser le Vieux-Québec. De cette initiative naît l’idée de construire un hôtel de luxe pouvant accueillir les dignitaires et invités de renom lors de leur passage dans la ville.
    • Ce sont William Van Horne, le directeur des chemins de fer Canadien Pacifique, et l'architecte américain Bruce Price qui mettent à exécution ce projet.
    • La construction commence en 1892 et, le 18 décembre 1893, la première phase de l’hôtel est inaugurée. Il ne sera terminé qu’en 1924 avec l'achèvement de la tour centrale.
    • Le château porte le nom de Louis de Buade, comte de Frontenac, une importante figure de l'histoire du Canada. Au 17e siècle, ce gouverneur général de la Nouvelle-France a contribué à l'expansion française en Amérique du Nord.
    • En janvier 1926, deux ans après la fin des travaux sur la tour centrale, un incendie ravage toute la vieille partie.
    • Le Château est désigné lieu historique du Canada en 1981.
    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société