•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des perquisitions policières au Pacific Mall, le « paradis de la contrefaçon » en Ontario

Des policières debout dans un corridor

Des policières de la police régionale de York au centre commercial Pacific Mall

Photo : Police régionale de York

Radio-Canada

La police régionale de York a perquisitionné des milliers d'articles potentiellement contrefaits au Pacific Mall, un centre commercial en banlieue de Toronto qui serait l'une des plaques tournantes mondiales de la contrefaçon et du piratage.

Une trentaine d'agents ont participé aux fouilles et confisqué notamment des vêtements, des sacs à main et des accessoires de téléphones cellulaires.

Ces items seront examinés par des détaillants et des manufacturiers afin de déterminer s'ils sont contrefaits.

L'opération policière est dans le cadre d'une enquête lancée en avril à la suite de plusieurs plaintes du public, selon la police.

« Paradis de la contrefaçon »

En janvier, un rapport du Bureau du représentant américain au Commerce avait conclu que le Pacific Mall est l'un des sites de commerce en ligne de produits contrefaits qui croît le plus rapidement au monde.

Selon le rapport, les ventes d'articles contrefaits au Pacific Mall sont « tentaculaires » et les vendeurs « agissent souvent en toute impunité [puisque les dénonciations] aux forces de l'ordre locales restent souvent lettre morte ».

Certains articles contrefaits vendus au centre commercial -- dont des cosmétiques, des lunettes de soleil et des parfums -- pourraient aussi représenter un risque pour la santé et la sécurité des consommateurs.

Personne n'a été arrêté pour le moment, mais l'enquête se poursuit. Les policiers ont aussi perquisitionné la résidence d'un des commerçants visés.

Toute personne reconnue coupable en vertu de la Loi sur le droit d’auteur peut écoper d'amendes pouvant aller jusqu'à 1 million de dollars.

Fraude

Justice et faits divers