•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FTQ compte collaborer avec le comité indépendant sur la formation des grutiers

Des grues sur un chantier de construction de Montréal.

Des grues sur un chantier de construction de Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La FTQ-Construction compte travailler avec le comité indépendant mis en place par le gouvernement provincial, mais prévoit toujours revenir à la version précédente du règlement concernant la formation des grutiers. Celui-ci exigeait une formation plus longue pour exercer ce métier.

Un texte d'Alexis Gacon

Le gouvernement du Québec a annoncé mardi la mise sur pied d’un comité pour étudier les modifications du règlement sur la formation des grutiers.

Au coeur du litige se trouve la disposition adoptée le 14 mai par la Commission de la construction du Québec (CCQ). Celle-ci permet à des employés d’un autre corps de métier de la construction de manoeuvrer de la machinerie lourde sans devoir présenter le diplôme d’études professionnelles (DEP) de 870 heures en conduite de grues, obligatoire auparavant.

Un travailleur peut désormais devenir grutier après avoir reçu une formation de 150 heures en entreprise ou de 80 heures pour un camion-flèche. Selon les grutiers, cette modification accroît les risques pour la sécurité du public.

La FTQ-Construction compte donc sur ce comité indépendant pour évaluer un possible retour du règlement qui régissait la formation nécessaire aux grutiers jusqu’alors.

La FTQ-Construction va utiliser tous les moyens possibles pour ramener le règlement tel qu’il était. Cela veut dire : donner une chance au comité indépendant.

Extrait du communiqué de la FTQ-Construction

Réagissant par communiqué à l'annonce du gouvernement, la FTQ-Construction s'est dite toujours convaincue que la modification au règlement n’est pas justifiée. Pour le syndicat, le DEP avait apporté des améliorations d’envergure.

Les résultats en matière de santé et de sécurité du DEP obligatoire sont indéniables. Depuis la mise en place de la formation professionnelle, le nombre de décès impliquant une grue a chuté, passant d’une moyenne annuelle de 4,5 à 1,5, soit une réduction de l’ordre de 66 %.

Extrait du communiqué de la FTQ-Construction

Les grutiers du Québec ont mis un terme mardi à leur grève illégale d’une semaine, cinq jours après que le Tribunal administratif du travail l’eut exigé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !