•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Un joyau de jardin japonais à Montréal

    Une lanterne japonaise surplombe un étang au jardin japonais du Jardin botanique de Montréal.

    Le jardin japonais du Jardin botanique de Montréal a été inauguré le 28 juin 1988.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 28 juin 1988, on inaugure un bijou dans l'écrin vert du Jardin botanique de Montréal. On y ouvre un jardin japonais. Nos archives révèlent l'importance de cette attraction ainsi que la nouveauté que sa création apporte à l'aménagement paysager dans la métropole québécoise.

    Un projet aux exigences particulières

    Le Jardin botanique de Montréal s’enorgueillit d’avoir créé un des plus grands jardins japonais de l'Amérique du Nord. S’étalant sur une superficie de deux hectares et demi, il permet de découvrir 15 000 variétés d’arbustes, d’arbres et de fleurs.

    Le 1er octobre 1987, Marie-Claude Lavallée, animatrice de Montréal ce soir, présente un reportage du journaliste André Fournier. Ce dernier nous explique les particularités de la construction du projet.

    Montréal ce soir, 1er octobre 1987

    Par exemple, Ken Nakajima, l’architecte paysagiste qui a conçu l’aménagement de l’ensemble, a fait venir de Thetford Mines des pierres provenant des mines d’amiante. Il a fallu transporter 500 tonnes de serpentines pour répondre aux exigences du concepteur. Pourquoi? Ces pierres possèdent la caractéristique particulière d’être traversées de reflets vert émeraude.

    L’installation d’un jardin japonais a amené à Montréal une esthétique jusque-là assez peu pratiquée de l’aménagement paysager au Québec.

    Le 28  juin 1988, l’animateur de Montréal ce soir Charles Tisseyre présente un reportage du journaliste Gilles Sirois. Ce dernier résume les temps forts de l’inauguration de l’ouvrage. Les autorités du Jardin botanique sont très heureuses de leur nouvelle acquisition.

    Montréal ce soir, 28 juin 1988

    Je crois que ça va être pour les Québécois, autant pour le peuple québécois que les spécialistes en horticulture, un moment important. Un moment où on intègre un peu de la pensée orientale qui est à la fois philosophie et à la fois un art, à la fois un hommage à la beauté. 

    Pierre Bourque, directeur du Jardin botanique de Montréal

    Un trésor miniature

    C’est d’autant plus vrai, comme le rappellent l’animatrice de Montréal ce soir Michèle Viroly et le journaliste Gilles Sirois, le 20 décembre  1989, que le jardin japonais de Montréal cache un trésor. On y retrouve une précieuse collection d’arbres bonsaïs.

    Montréal ce soir, 20 décembre 1989

    Sa présence chez nous est exceptionnelle. L’Association nippone du bonsaï a donné en novembre 1988, 30 arbres miniatures aux autorités de la Ville de Montréal. C’est un cadeau d’autant plus apprécié que c'est seulement la deuxième fois que ce genre de don est fait en Amérique du Nord.

    C’est même un ancien premier ministre du Japon, Takeo Fukuda, qui est venu remettre la collection à Pierre Bourque, le directeur du Jardin botanique de Montréal.

    Ce sont des trésors vivants. On a réellement miniaturisé des grands arbres, puis on en a fait de petits arbres en pot. Ils sont parfaits.

    Raymond Gagné, président de la Société de Bonsaï de Montréal

    Avec ses 350 spécimens, la collection de bonsaïs de Montréal compte parmi les plus importantes à l’extérieur de l’Asie. Voilà donc de multiples raisons qui incitent à vous promener dans un des plus beaux et des plus paisibles espaces verts de la métropole du Québec.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre