•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Saint-Boniface, un nouveau toit pour Anta et ses trois enfants

Des familles et leurs enfants sourient sur la pelouse d'un quartier résidentiel.
Grâce à la solidarité des bénévoles d'Habitat pour l'humanité, trois familles auront bientôt un nouveau toit dans le quartier de Saint-Boniface, à Winnipeg. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Pour la première fois depuis 2012, l'organisme Habitat pour l'humanité Manitoba a acquis un terrain dans le quartier de Saint-Boniface, à Winnipeg, pour y construire trois maisons individuelles. Dans quelques mois, l'une de ces maisons sera habitée par la famille d'Anta Mbaye, grâce à la solidarité de la communauté.

Une salve d’applaudissements a salué la première pelletée de terre, en bordure d’un terrain de Saint-Boniface.

Et parmi les plus émus en ce mercredi matin, il y avait Anta Mbaye et ses enfants : « Je suis très heureuse, je ne sais même pas comment expliquer ce que je ressens. »

Pour cette mère de famille, la cérémonie organisée par Habitat pour l’humanité ne marque pas uniquement le début de la construction d’une nouvelle maison, mais symbolise surtout un nouveau départ.

Arrivée du Sénégal il y a sept ans, Anta Mbaye travaille comme aide-soignante auprès des résidents de l'établissement de soins de longue durée Actionmarguerite, tout en poursuivant sa formation d’infirmière à l’Université de Saint-Boniface.

Après son divorce, elle a loué un appartement dans le quartier de Saint-Norbert, où elle partage l’une des petites chambres avec ses deux filles, Bineta et Seynabou, afin de laisser à son fils aîné, Bocar, la seconde chambre.

Chaque matin, elle se lève à 5 h pour conduire ses enfants dans leur école respective, le collège Louis-Riel et l’École Précieux-Sang avant d'aller travailler.

Trois familles heureuses de s'installer à Saint-Boniface

« Saint-Boniface, c’est comme si c’était chez moi. Et bientôt, je n’aurai plus besoin de prendre la voiture pour faire tout ça. Mais surtout, mes enfants vont tous avoir leur propre chambre », se réjouit-elle.

À cette perspective, les yeux de sa fille Seynabou Diallo s’illuminent. « Je vais pouvoir peindre ma chambre de la couleur que je veux, je n’ai jamais pu faire ça », dit-elle.

Comme la famille d’Anta Mbaye, ce sont trois familles aux revenus modestes qui entreront dans leur nouvelle maison d’ici le début de l’année 2019, explique le président-directeur général d’Habitat pour l’humanité au Manitoba, Sandy Hopkins.

« Il est difficile de trouver des terrains à Saint-Boniface, et nous n’avions pas eu cette chance depuis 2012. Quand nous avons eu cette occasion, nous n’avons pas hésité, car c’est un quartier agréable, où tout est à proximité. »

Habitat pour l’humanité Manitoba, c’est :

  • près de 400 maisons construites depuis 1987, dont environ 350 à Winnipeg et 5 à Saint-Boniface;
  • 17 nouvelles constructions à Winnipeg en 2018, dont 3 à Saint-Boniface;
  • un toit offert à 1100 enfants manitobains en une trentaine d’années.

L’organisme, qui construit chaque année près de 25 maisons pour des familles manitobaines à faible revenu grâce à sa chaîne de bénévoles et aux dons de matériaux, a acheté ce terrain donnant sur le croissant Enfield il y a quelques années.

« C’est le temps nécessaire pour obtenir les permis de construction et finaliser toutes les démarches concernant le choix de familles bénéficiaires », précise Sandy Hopkins, qui ajoute que le processus est rigoureux afin de s’assurer que le projet de ces familles ne soit pas voué à l’échec.

Un homme portant des lunettes de soleil debout sur un terrain.Sandy Hopkins est le président-directeur général de Habitat pour l'humanité au Manitoba. Photo : Radio-Canada

Car l’objectif de l’organisation humanitaire n’est pas uniquement de construire des maisons, mais bien de bâtir des communautés.

Anta Mbaye, qui avait soumis un dossier sur les conseils d’une amie, avoue qu’elle ne croyait pas à l’issue favorable de sa démarche.

« Mais quand ils nous ont dit que nous avions été choisis, avec mes enfants nous avons crié de joie », se remémore-t-elle.

Avec des informations de Mathilde Monteyne

Manitoba

Immobilier