•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeunes Autochtones incarcérés : une crise en Saskatchewan

Les barreaux d'une prison
En Saskatchewan, 98 % des jeunes femmes mineures admises dans les services correctionnels sont autochtones. Photo: Reuters / Ueslei Marcelino
Radio-Canada

Le protecteur des enfants de la Saskatchewan, Corey O'Soup, exhorte le gouvernement à s'attaquer à la surreprésentation des jeunes Autochtones incarcérés, après la publication d'un rapport de Statistique Canada à ce sujet. Il estime que la province fait face à une crise.

Ce rapport a démontré que la Saskatchewan détient le plus gros pourcentage de jeunes Autochtones placés dans les services correctionnels des provinces ou territoires, suivie de près par le Manitoba.

« C'est inacceptable, et il est clair que quelque chose doit changer », a déclaré Corey O'Soup par voie de communiqué.

En Saskatchewan, 92 % des jeunes hommes mineurs et 98 % des femmes mineures admis dans les services correctionnels sont autochtones, explique M. O'Soup.

Les chiffres montrent aussi une croissance de la proportion de jeunes Autochtones incarcérés, alors que la tendance générale de la détention des jeunes est à la baisse.

Le protecteur des enfants ajoute qu'au Canada, les jeunes Autochtones ne représentent que 8 % de la population totale des jeunes, mais les Autochtones représentent 47 % des jeunes incarcérés au pays.

« Je l'avais personnellement constaté, mais ce rapport fournit des preuves solides que nos jeunes Autochtones sont surreprésentés [en prison]. Nous ne pouvons pas continuer à ignorer les appels à l'action du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Nous devons travailler plus fort, pour faire encore mieux pour ces jeunes », indique Corey O’Soup.

Le protecteur des enfants souligne aussi l'importance de l'investissement, tant des familles que des collectivités, pour veiller à ce que les jeunes Autochtones tirent profit d'une éducation de qualité, de soins de santé et de soutien en santé mentale.

« Ces chiffres nous indiquent que nous sommes aux prises avec une crise dans cette province et dans tout le pays. Les enfants autochtones en Saskatchewan sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté, d'abandonner leurs études secondaires, d'être incarcérés et de se suicider que leurs homologues non autochtones », affirme Corey O’Soup.

Le protecteur des enfants de la Saskatchewan réitère l'importance d'engager, d'écouter et de soutenir les jeunes Autochtones afin qu'ils trouvent des solutions adaptées à leurs besoins dans toutes les facettes de leur vie.

Demander à ces jeunes ce dont ils ont besoin pour les éloigner du système de justice et les soutenir peut faire toute la différence, selon lui.

Saskatchewan

Autochtones