•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Les quatre fausses nouvelles « zombies » qui refusent de mourir

Une femme et ses filles déguisées
Leanne MacRae et ses filles Miranda et Juliette Photo: La Presse canadienne / Mark Blinch
Jeff Yates

CHRONIQUE - Ça fait presque quatre ans que je surveille les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. Malheureusement, les internautes tombent toujours dans les mêmes pièges encore et encore. Voici quelques-uns d'entre eux. Si vous voyez des choses du genre sur votre fil d'actualité, prenez quelques instants avant de relayer ces infos!

La fausse citation

On voit une photo de Wilfrid Laurier, accompagnée d'une longue citation. Vous pouvez retrouver cette citation dans l'article. Agrandir l’imageUne citation faussement attribuée à Wilfrid Laurier. Photo : Capture d'écran Facebook

Vous connaissez le genre de publication : une photo d'une personne connue, souvent décédée, avec une citation inspirante, cinglante ou amusante qu'on lui attribue. Ce type de publication est fort populaire. D'une part, ça nous rappelle la sagesse de ceux qui sont disparus. D'une autre part, nous avons tendance à faire confiance à une citation lorsqu'on l'attribue à une personne de renommée.

Quelques exemples? Einstein n'a pas dit que l'avenir des humains dépendait des abeilles, George Orwell n'a pas prédit la montée des téléphones intelligents, et Wilfrid Laurier n'a pas fustigé les immigrants.

Personnellement, quand je vois une telle citation sur les réseaux sociaux, je présume automatiquement qu'elle est fausse. Et j'ai rarement tort. Il est ridiculement facile de créer une fausse nouvelle du genre, et ce n'est donc pas surprenant que nous en voyions beaucoup. Méfiez-vous avant d'en partager une!

La statistique boiteuse

Image qui circule sur Facebook. « Citoyens canadiens seniors (sic) ont payé des impôts et des taxes toute leur vie, aucune (sic) assurances pour les dents / yeux / prescriptions. "Réfugiés", migrants qui viennent de passer la frontière illégalement n'ont jamais payé un cent en impôts ni en taxes. Ils ont reçu instantanément des assurances pour les dents / yeux / prescriptions. Vous trouvez ça normal? » Peut-on lire.Image qui circule sur Facebook. Photo : Capture d'écran / Facebook

Un peu comme la fausse citation, on prend une photo choquante qui provoque l'indignation et l'on y appose des chiffres, des montants d'argent ou des statistiques qui sauront soulever l'ire de l'internaute. Le problème, c'est que l'on mentionne rarement d'où proviennent les figures en question. Quand on creuse, ces histoires ne tiennent souvent pas debout.

C'était le cas pour cette histoire qui ne cesse de revenir sur le fil d'actualité Facebook, et qui veut que le gouvernement dépense plus pour les réfugiés que pour les aînés.

Il faut souvent connaître le contexte dans laquelle elle s'inscrit pour bien comprendre une statistique, chose qu'un statut Facebook offre rarement. Optez plutôt pour des articles étoffés qui expliquent bien les chiffres et qui permettent à des personnes qualifiées de les commenter.

Si une statistique est offerte seule, sans source, méfiez-vous.

La fausse information lors d'un désastre

Capture d'écran d'une image qui circule sur Twitter. On voit des avions submergés dans un aéroport. La personne qui a partagé l'image a écrit: « Hallucinante cette photo de l'aéroport de Houston. Cinq mètres d'eau. »Capture d'écran d'une image qui circule sur Twitter. Photo : Capture d'écran / Twitter

Un désastre vient de survenir. Vous vous empressez de sauter sur les réseaux sociaux pour connaître les derniers détails. Vous voyez la photo du suspect, ou celle d'une personne qui manque à l'appel. Ou vous voyez une vidéo dramatique qui montre la tragédie.

Attention! Énormément de fausses photos et vidéos circulent en situation de crise. Que ce soit par des suspects faussement identifiés ou des photomontages, les internautes se font souvent avoir dans leur empressement à relayer des informations de dernière heure.

Il faut toujours se méfier des comptes de « simples citoyens » qui partagent des informations. Attendez plutôt que les autorités ou les médias les confirment. Si une image spectaculaire montre vraiment le désastre en question, elle sera vérifiée par les gens qualifiés sur le terrain. Vous pourrez alors la partager en toute quiétude.

Gardez en tête que des trolls prennent un malin plaisir à faire circuler de faux noms ou de fausses photos de suspects ou de victimes. Relayer ces fausses informations peut faire du tort aux personnes qui sont nommées ou peut nuire à l'enquête. Soyez assurés que les services policiers avertiront la population s'ils ont besoin de son aide pour retrouver une personne.

Vous pouvez aussi suivre ce guide pour apprendre comment vérifier une image ou une vidéo.

« Une nouvelle étude vient de démontrer que »...

Capture d'écran d'un article du site Breizatao, qui affirme que « des chercheurs mettent au point une drogue pour forcer la population à accepter les migrants ».Capture d'écran d'un article du site Breizatao, qui affirme que « des chercheurs mettent au point une drogue pour forcer la population à accepter les migrants ». Photo : Capture d'écran

Nous aimons ce qui est nouveau. C'est d'ailleurs le but des nouvelles. Mais malheureusement, en science, ce qui est nouveau est souvent ce qu'il y a de moins fiable. C'est pourquoi les articles du genre, « une nouvelle étude vient de démontrer que... » sont souvent à proscrire, surtout lorsqu'il y est question d'un effet sur la santé humaine.

Pour qu'une découverte scientifique soit considérée comme fiable, il faut que les résultats soient répétés par d'autres chercheurs. Ce n'est souvent qu'après plusieurs années de recherche que les chercheurs ont confiance dans les résultats de leurs recherches.

Méfiez-vous particulièrement des articles qui parlent de remèdes miracles, de l'effet d'un certain aliment sur la santé ou de nouvelles diètes alimentaires. Attention aux personnes non qualifiées qui tenteraient d'interpréter les résultats d'une étude ou d'exagérer sa portée. Dans le doute, consultez ce guide pratique sur les nouvelles scientifiques bidon (Nouvelle fenêtre), ou abonnez-vous au Détecteur de rumeurs de l'Agence Science-Presse (Nouvelle fenêtre).

Fausses nouvelles

Société