•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de garderie : le recteur de l'USB est optimiste

Un homme est debout à  un lutrin et parle au micro. A côté, un écran au mur projette des renseignements. Au premier plan on voit deux personnes de dos qui assistent à l'événement.

Le recteur de l'Université de Saint-Boniface, Gabor Csepregi, lors de l'assemblée annuelle publique de l'établissement, le mardi 26 juin 2018.

Photo : Radio-Canada / Matjhilde Monteyne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le projet de garderie de l'Université de Saint-Boniface (USB) pourrait aller de l'avant, selon les dirigeants de l'établissement d'enseignement postsecondaire, qui tenait sa réunion annuelle publique mardi soir. L'USB espère une réponse positive du gouvernement fédéral à sa demande de financement d'ici la fin de l'été.

Un texte de Mathilde Monteyne

L’Université a présenté son bilan pour 2017-2018, une année marquée par son 200e anniversaire.

Le président du Bureau des gouverneurs, Antoine Hacault, est revenu sur le projet de garderie, rappelant « le plus haut niveau d'importance » qui y est accordé.

Ce projet nécessite un investissement de 6 millions de dollars, dont la moitié doit provenir du ministère du Patrimoine canadien.

Le recteur, Gabor Csepregi, a rappelé qu’une nouvelle demande de financement a été déposée au gouvernement fédéral à l'automne 2017. Une première demande avait été refusée en avril 2017 pour des raisons de contraintes budgétaires.

Un homme parle devant une petite assemblée. A côté de lui, un panneau pour rétro-projecteur affiche le chiffre 200.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le recteur de l'Université de Saint-Boniface, Gabor Csepregi, s'exprime devant les membres du personnel et les bénévoles du Bureau des gouverneurs.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Monteyne

Cette fois, M. Csepregi se dit optimiste et espère une réponse positive d'ici la fin de l'été.

Nous sommes en pourparlers avec Patrimoine canadien. Nous avons bon espoir que le Ministère va honorer notre demande, mais il faut rester patient.

Une citation de : Gabor Csepregi, recteur de l'Université de Saint-Boniface

Il a expliqué qu'en plus des vacances d’été qui ralentissent généralement le processus, un changement de personnel avait eu lieu au Ministère. Un temps d’adaptation est donc nécessaire, dit-il, pour que la nouvelle personne responsable du dossier puisse en prendre connaissance.

Des réjouissances prématurées?

Le recteur s'est par ailleurs réjoui du nombre élevé d'étudiants diplômés en éducation. Il a souligné l'augmentation du nombre d'inscriptions pour l'année 2017-2018, en hausse de 8,2 % au niveau universitaire par rapport à l’année précédente.

La direction a rappelé que 58 % des revenus de l’Université proviennent de la province, 13 % du fédéral et 17 % des droits de scolarité. En mai, le Bureau des gouverneurs a annoncé sa décision de majorer ces derniers pour compenser en partie la réduction du financement provincial.

Malgré l'annonce récente de ces décisions restrictives, personne du public n'était là mardi soir.

La réunion annuelle s’est clôturée par l’élection de Micheline Lafond au poste de présidente du Bureau des gouverneurs.

Elle succède à Antoine Hacault, qui exerçait la fonction depuis 2015. Jean-Pierre Parenty a été élu vice-président.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !