•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les francophones de Sarnia veulent obtenir une désignation bilingue

Un paneau de signalisation en anglais.

Si la région de Sarnia reçoit sa désignation, la province aura trois ans pour mettre en place les services.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

C'est au tour de la région de Sarnia de vouloir obtenir une désignation en vertu de la Loi sur les services en français de l'Ontario.

Selon le dernier recensement de Statistique Canada, la région de Sarnia-Lambton compte environ 200 000 résidents, dont près de 5000 sont francophones. C’est une proportion plus élevée qu’à Markham, qui a récemment obtenu sa désignation malgré le faible pourcentage de francophones qui y habitent.

[Si Markham a réussi] à avoir la désignation, donc Sarnia sera la prochaine. Mettez-nous sur la liste, parce qu’on y arrivera!

Patrice Dufour, coprésident du Centre culturel Jolliet

Ce fait encourage la communauté francophone de Sarnia à militer pour que leur région obtienne à son tour sa désignation en vertu de la Loi sur les services en français.

Un projet collaboratif

Comme la mobilisation politique de tous les ordres de gouvernements est nécessaire pour que la loi soit appliquée, au printemps dernier, les organismes francophones de Sarnia ont rencontré les élus de la région pour savoir s’ils appuyaient le projet.

Je vais soutenir parce que j’ai compris qu’il faut avoir 5000 citoyens qui sont [francophones] pour avoir [la désignation]. On est prêts alors on va essayer et je pense qu’on a besoin de services en français.

Marilyn Gladu, députée fédérale de Sarnia-Lambton

L’appui important de la communauté anglophone

Pour des projets de telle envergure, il est souhaitable que la communauté anglophone appuie l’initiative.

Selon Robert Potvin, un résident de Sarnia originaire de Timmins, cela n’a pas toujours été évident.

Je me souviens quand je suis arrivé à Sarnia. Un jour, j’étais avec mon père dans l’autobus et je lui ai posé une question. Quelqu’un m’a dit : ''Speak in English''.

Robert Potvin, résident de Sarnia

Il espère que le projet de désignation ira de l’avant, car il estime qu’une meilleure offre de services dans sa langue serait la bienvenue. J’aimerais ça si c’était possible, ce n'est pas nécessaire, mais j’aimerais ça, par respect, disons, explique-t-il.

Un homme assis dans un jardin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Potvin, un résident francophone de Sarnia, espère que la région recevra sa désignation en vertu de la Loi sur les services en français.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Les responsables du projet sont conscients du travail qui les attend et souhaitent soumettre une demande officielle à la province d’ici la fin de l’été. Si elle est acceptée, la province devra vérifier quelle est la proportion de francophones qui habitent la région de Sarnia.

Si la région de Sarnia reçoit sa désignation officielle, la province aura trois ans pour mettre en place les services nécessaires pour que les francophones reçoivent les services dans leur langue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Francophonie

Société