•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Voie de contournement : la MRC du Granit implore Ottawa de modifier le tracé

    Une partie de la voie ferrée, à Lac-Mégantic Photo: Radio-Canada / Robert Bellefleur
    Radio-Canada

    Un peu plus d'un mois après que le gouvernement du Canada a confirmé la construction d'une voie de contournement à Lac-Mégantic, les municipalités de la MRC du Granit, en Estrie, reviennent à la charge afin qu'Ottawa construise un tracé qui fasse consensus auprès des villes concernées.

    Radio-Canada a appris que Lac-Mégantic, Nantes, Frontenac et les 17 autres municipalités de la MRC du Granit ont adopté à l'unanimité une résolution mercredi dernier, lors du conseil des maires, demandant au gouvernement fédéral de modifier son plan pour la voie de contournement afin de satisfaire les demandes de Nantes et Frontenac, qui souhaitent notamment que le tracé passe au trait-carré des terres plutôt que de les scinder en deux.

    « Je pense que c'est important qu'on soit entendus, mentionne la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin. Quand on a annoncé cette voie de contournement-là, qui demeure très importante pour Lac-Mégantic, on a aussi présenté, surtout Justin Trudeau, le projet comme un projet de reconstruction sociale. Alors pour nous, c'est un élément qui fait en sorte qu'on souhaite augmenter l'acceptabilité sociale du projet. »

    Carte sur laquelle on voit les tracés et les modifications demandées.Carte des tracés Photo : Radio-Canada

    Un nouveau tracé proposé permettrait notamment de scinder seulement trois terres agricoles plutôt que neuf à Frontenac et de protéger environ 200 terrains à Nantes où du développement résidentiel était prévu. La réception serait toutefois mitigée du côté des fonctionnaires du gouvernement, au dire du maire de Nantes, Jacques Breton.

    « Les réponses semi-officielles, c'est que ce n'est pas sécuritaire, que ce n'est pas viable, souligne-t-il. On reste avec les tracés qu'on avait originellement. C'est plus une question d'aller plus vite. Je pense qu'on devrait prendre le temps de bien faire les choses et d'étudier le tracé comme il faut, parce qu'on parle d'un projet pour la centaine d'années à venir, pas seulement pour les prochaines élections. »

    Au bureau du ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, on dit « analyser la proposition », mais qu'il « serait prématuré de commenter davantage pour l’instant ».

    En mai dernier, Justin Trudeau et Philippe Couillard avaient confirmé avoir conclu une entente de principe pour la construction d'une voie de contournement de 12,8 kilomètres évaluée à 133 millions de dollars qui serait prête pour 2022.

    Ce sont 44 propriétaires de 80 terrains qui doivent être touchés par la construction de cette nouvelle voie.

    Estrie

    Politique municipale