•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une unité de naissance dirigée par des sages-femmes dans un hôpital

L'unité de services de sages-femmes à l'Hôpital Markham-Stouffville compte six chambres.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada

L'Hôpital de Markham-Stouffville, au nord de Toronto, a mis sur pied une première unité de naissance dans un hôpital canadien entièrement dirigée par des sages-femmes. Le centre de services qui ouvre officiellement ses portes le 9 juillet compte six chambres d'accouchement spécialement conçues pour maximiser le confort des patientes.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

Dans la nouvelle unité de naissance, les femmes auront accès à certains soins qui ne sont pas offerts en maison de naissance, comme l'anesthésie épidurale.

Par ailleurs, si certaines complications surviennent, ou si une césarienne doit être effectuée, le transfert pourra se faire rapidement au département d’obstétrique qui se trouve au même étage.

Avec ces changements, l’Hôpital de Markham-Stouffville s’attend à ce que le nombre d’accouchements menés par des sages-femmes double dans son établissement, en passant de 600 à 1100 annuellement.

L'une des chambres comprend une petite piscine pour les accouchements dans l'eau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'une des chambres comprend une petite piscine pour les accouchements dans l'eau.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Le nombre de sages-femmes en poste demeurera le même pour le moment. Des 23 qui travaillent à l’Hôpital de Markham-Stouffville, 7 sont des sages-femmes hospitalières qui assureront une présence constante à l’unité de naissance, 24 heures par jour.

La directrice générale de l’unité de services de sages-femmes à l’Hôpital de Markham-Stouffville, Carol Cameron, pense déjà au recrutement, et s’attend à ce que la demande pour ces soins s’accroisse au cours des prochaines années.

Les sages-femmes seront capables d’exécuter plus de tâches et de suivre plus de patients. Je crois que l’accès aux services va ainsi augmenter de façon considérable.

Carol Cameron, directrice générale, unité de services de sages-femmes
L'inauguration de l'unité de services de sages-femmes de l'Hôpital Markham-Stouffville a eu lieu le mardi 26 juin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'inauguration de l'unité de services de sages-femmes de l'Hôpital Markham-Stouffville a eu lieu le mardi 26 juin.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Une des sages-femmes hospitalières, Angel Brazeau, se réjouit du changement en soulignant que les débouchés professionnels ne sont pas diversifiés dans le domaine.

Les possibilités se retrouvent davantage dans les centres communautaires, explique-t-elle, mais elle croit que l'existence d'une telle unité à l’intérieur même d’un hôpital ontarien sera stimulante pour les étudiantes dans le domaine.

Elle ajoute que déjà le programme de l’Université McMaster se prépare à offrir des placements au sein de l’unité de services de sages-femmes, pour les étudiantes du programme.

Avec cet emploi, on n’est plus sur appel, on est sur des quarts de travail précis. C’est très différent de ce à quoi les étudiantes sont habituées.

Angel Brazeau, sage-femme hospitalière, Hôpital de Markham-Stouffville

Trois sages-femmes sont en mesure de servir les patientes en français, à l’Hôpital de Markham-Stouffville.

Angel Brazeau et Rezvan Khaleghi sont deux des trois sages-femmes qui peuvent servir les patientes en français à l'Hôpital Markham-Stouffville.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Angel Brazeau et Rezvan Khaleghi sont deux des trois sages-femmes qui peuvent servir les patientes en français à l'Hôpital Markham-Stouffville.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Établissement de santé