•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orlando met fin à son contrat de reconnaissance faciale avec Amazon

Le visage d'un homme est scanné par un ordinateur.

L'intelligence artificielle s'empare de la reconnaissance faciale.

Photo : Getty Images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville d'Orlando, en Floride, a annoncé la fin de son controversé contrat avec l'entreprise Amazon.

Depuis 2017, la police d’Orlando testait un projet pilote de reconnaissance faciale qui utilisait la technologie Rekognition du géant américain.

La polémique avait commencé lorsqu’une association de défense des libertés a tiré la sonnette d’alarme sur l’utilisation de ce programme par plusieurs représentants de la police américaine.

Amazon soutenait que ce programme permettait aux policiers de reconnaître des suspects dans des photos ou des vidéos.

Les détracteurs redoutaient les erreurs possibles. Une trentaine d’associations avait demandé à Amazon de mettre fin à cette collaboration.

Avec les informations de Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !